Filter by

Category

Nous avons développé une application sur smartphone  basée sur la CESD. C’est l’échelle de référence pour le dépistage de la dépression en population générale. Cette application est mise à disposition gratuitement sur l’Appstore et sur Googleplay. Après six mois d’utilisation nous avons collecté plus de 1500 questionnaires et nous présentons nos premiers résultats.
On observe 34% de données probablement aberrantes (scores manifestement trop élevés, âge beaucoup trop jeune, remplissage ne prenant manifestement pas en compte l’inversion de certains items).
Arguments en faveur de la fiabilité des données restantes :
1.      Parmi les personnes déprimées, on observe une répartition de 31% d’hommes et 69% de femmes ce qui correspond au ratio retrouvé dans la population générale.
2.      Il n’y a pas de corrélation entre l’ordre des questions et la tendance à répondre en faveur d’une symptomatologie dépressive (motivation initiale à bien remplir puis abandon ou remplissage initial ludique puis  réponse finales plus authentiques).
3.     Le coefficient de Cronbach est de 0,93 et l’analyse factorielle donne des facteurs similaires avec une population ayant rempli les échelles sur papier dans des conditions de bonne coopérativité. Cela suggère a une cohérence dans les réponses à des questions explorant des facteurs similaires
Parmi les 1282 questionnaires crédibles, on observe une décroissance quasi linéaire entre le nombre de répondeurs et l’âge et un taux de dépression (83%) largement au dessus des taux moyen de la population générale.
Conclusion : Le remplissage anonyme de la CESD sur smartphone est fait sérieusement par deux tiers des répondeurs, et attire une majorité de personnes ayant une symptomatologie dépressive, surtout chez les plus jeunes.

Presentation comments

Be the first to comment this presentation

Back to main page in