Filter by

Category

L’objectif de notre recherche est l’étude des expériences corporelles anormales (Abnormal Bodily Experiences [ABE]) chez les personnes diagnostiquées schizophrènes. En plus de nous inspirer des résultats de l’étude de Stanghellini et al. (2012), nous nous référerons également au troisième domaine de l’échelle d’Evaluation des Anomalies de l’Expérience de soi [EASE] qui explore spécifiquement les « Expériences corporelles ». Nous suivons une méthode d’analyse dites « empirico-phénoménologique ». Cette dernière est « empirique » car elle se base sur l’analyse des descriptions des expériences et comportements des patients, et « phénoménologique » car l’ensemble des phénomènes décrits est envisagé comme des façons d’entrer en relation avec le monde et autrui. Le questionnaire semi-structuré que nous avons créé est composé de vingt questions comprenant six catégories (seize sous-catégories) : dysmorphies, dépersonnalisation somatique et étrangetés corporelles, objectivations morbides, expériences cénesthésiques, perturbations motrices, expériences mimétiques. Notre échantillon est composé de cinquante sujets schizophrènes hospitalisés. Les entretiens semi-structurés se déroulent en deux parties. Durant la première séance, nous avons administré le questionnaire dont l’ordre varie en fonction des réponses et de l’attitude du patient. Lors de la seconde rencontre, nous faisions un feedback au patient. Cela nous a permis de vérifier la concordance des réponses à travers le temps. À travers l’analyse des résultats, nous observons que les ABE sont des symptômes très présents chez les personnes souffrant de schizophrénie. Nous observons également que toutes les catégories et sous-catégories sont présentes dans notre échantillon. Ces résultats devraient permettre d’affiner et préciser le diagnostic de schizophrénie et d’ouvrir des perspectives concernant la dimension psychothérapeutique.

Presentation comments

Be the first to comment this presentation

Back to main page in