Filter by

Category

En dépit des campagnes de prévention, la consommation d’alcool pendant la grossesse reste importante. Pourtant, l’alcool est la substance la plus tératogène pouvant entrainer dans le cas le plus sévère le syndrome d’alcoolisation fœtale. La consommation d’alcool chez les femmes dans la période périnatale est fréquemment associée à des troubles psychiatriques dits comorbides qui ont des répercussions sévères au cours de la grossesse.
Nous proposons une revue de la littérature sur le sujet.
Méthodologie : revue  de littérature systémique pubmed en anglais, en utilisant les mots-clés : pregancy, comorbidity, alcohol et mental disorders.
Résultats : Nous avons retrouvé peu d’articles sur le sujet.
Presque la moitié des femmes qui consomment des toxiques de façon générale au cours de la grossesse aurait une comorbidité psychiatrique. Ces femmes dites « double-diagnostic » ont une consommation de toxiques majorée, un environnement social moins bon et des soins obstétricaux inadaptés et/ou inexistants. La cooccurrence augmente les risques de complications périnatales, et les risque de violences domestiques, de soins inadaptés du nouveau-né, d’abus ou de négligence à l’égard de l’enfant dans le post-partum.
Discussion : Les comorbidités psychiatriques chez les patientes consommant des toxiques au cours de la grossesse sont très peu étudiées. Les troubles psychiatriques au cours de la grossesse sont sous-identifiés. Pourtant, ils sont la première cause de décès dans la première année du post-partum. De même, le dépistage des consommations d’alcool est insuffisant. Les femmes enceintes sont réticentes à évoquer leur consommation d’alcool pendant la grossesse par crainte d’être stigmatisées et signalées aux services de protection de l’enfance. Le pronostic périnatal serait plus sévère chez les femmes double-diagnostic  que chez celles ayant une pathologie addictive isolée.
Conclusion : Ces femmes double-diagnostic devraient donc bénéficier d’un suivi obstétrical d’autant plus rapproché. Il est notamment essentiel de dépister une pathologie psychiatrique chez toute femme dépendante à l’alcool afin d’optimiser leur prise en charge. La prévention est aussi essentielle et à plusieurs niveaux. Elle doit cibler cette population spécifique, particulièrement vulnérable. 

Presentation comments

Be the first to comment this presentation

Back to main page in