Filtrer par

Catégorie

Introduction : La transfusion plaquettaire (plq) ABO incompatible (plq non ABO) des patients (pts) est en augmentation en situation d’allogreffe (G). La HAS (niveau preuve 2) incite à éviter ces incompatibilités. Nous déterminons l’incidence du signalement d’effets indésirables (EIR) dans cette situation.
Méthodes : Les pts allogreffés à Limoges (couple D/R O/O) transfusés en plq non ABO (pré et/ou post G) sont inclus de façon rétrospective, à partir du logiciel TRACELINE (Mak-system). L’étude est descriptive (test statistique de comparaison Chi2).
Résultats : Entre 2005 et 2016, 47 G ont été réalisées pour 46 pts (34 H, 12 F) et un âge médian de 54 ans. Il y a plus de O+/O+ (n=35). 31 G (65,9%) ont reçues des plq non ABO en pré/post G, une majorité de CPA A (pré G : n=63, post G : n =50). En moyenne, 61,6 PSL ont été transfusé dans le groupe plq non ABO et 20 PSL pour l’autre groupe.12/47 G (25,5%) ont une EIR (grade1) : 3 anti HLA (3 anti RH3 dont un avec un anti RH 1), 1 anti JK2 (G sans plq non ABO), 2 allergies, 2 RFNH et 1 hyperthermie avant CSH. 11/12 EIR (91,7%) concernent des G avec plq non ABO, dont 7/11 en pré G. Il existe significativement plus d’EIR avec les plq non ABO, p= 0,002, sans différence significative entre CPA et MCP.
Conclusion : Les EIR sont surtout des immunisations anti-érythrocytaires. Leur origine principale est la transfusion de plq (CGR phénotypés RH-KELL), et nécessitent des CGR phénotypés et compatibilisés avec un risque d’impasse transfusionnelle. Le nombre de PSL transfusés est significatif, à corréler avec le contexte de G. Une étude prospective est nécessaire, la transfusion plq en incompatibilité ABO est plus à risque d'EIR. 

Commentaires de la présentation

Soyez le premier à commenter cette présentation

Back to main page in