Filtrer par

Catégorie

Depuis début 2015 les 4 Laboratoires de Qualification Biologique des Dons (QBD) métropolitains de l’Etablissement Français du Sang (EFS) assurent le dépistage du génome viral (DGV) du VHA sur les dons de sang dans le cadre des contrôles délégués réalisés pour le LFB afin d’éliminer tous plasmas positifs pour le fractionnement.
Jusqu’en février 2017, ce dépistage était réalisé sur des pools de 48 dons avec la technique Procleix Parvo/HAV Assay sur Procleix Tigris System (Grifols). En cas de résultat positif répétable, les pools étaient démontés pour identifier le donneur infecté. Une information post-don était réalisée pour chaque cas ainsi qu’une déclaration à l’Agence Régional de Santé étant donné que le VHA est une maladie à déclaration obligatoire.
En 2015 et 2016, 7 donneurs ont été dépistés DGV VHA positifs sur environ 5,65 Millions de dons testés (respectivement 4 en 2015 et 3 en 2016).
Parmi eux 2 donneurs avaient été vaccinés dans les 5 jours précédents leur don de sang en vue d’un voyage.
Un donneur, sans aucun facteur de risque, est resté asymptomatique avec une charge virale de 2,9 log UI/ml.
Enfin, 4 donneurs ont développés des symptômes cliniques allant de l’asthénie isolée à une symptomatologie ictérique (urines foncées) avec parfois urticaire et vomissements.Chez les donneurs symptomatiques, les charges virales étaient comprises entre 2,48 log UI/ml et 4,67 log UI/ml. Parmi eux, 2 ont été génotypés montrant un génotype 1A. Dans ces deux cas, l’enquête épidémiologique a permis de retrouver le mode de contamination : consommation de moules pour le premier donneur et contamination via l’entourage professionnel pour le deuxième.

Commentaires de la présentation

Soyez le premier à commenter cette présentation

Back to main page in