Filtrer par

Catégorie

Le Laboratoire de Fractionnement des Biomédicaments (LFB) a introduit en 1996 la détection de l’ADN du Parvovirus B19 dans le cadre du contrôle qualité des pools de plasma pour fractionnement afin d’écarter les plasmas ayant une charge virale > 106 UI/ml. Ces contrôles délégués étaient réalisés par le laboratoire URBM de l’EFS Nord de France. Depuis début 2015 ce dépistage du génome viral (DGV) est effectué par les 4 Laboratoires de Qualification Biologique des Dons (QBD) métropolitains de l’Etablissement Français du Sang (EFS). Jusqu’en février 2017 le DGV du Parvovirus B19 était réalisé sur des pools de 48 dons (P48) avec la technique Procleix Parvo/HAV Assay sur Procleix Tigris System (Grifols).
En 2015 et 2016,117 709 pools ont été analysés en QBD soit environ 5,65 Millions dons testés. Tous les P48 dont la charge virale en Parvovirus B19 était dépistée ≥ 10 000 UI/ml ont été retestés deux fois. En cas de résultat répétable, les pools ont été conclus positifs et les poches de plasma correspondantes ont été exclues de la fabrication des médicaments dérivés du plasma.
Parmi les 117 709 pools testés, 326 ont été conclus positifs avec une charge virale ≥ 10 000 UI/ml (178 en 2015 et 148 en 2016) soit 0,28% des pools testés. Ceci représente une prévalence du Parvovirus B19 de 1/15 680 dans la population de donneurs de sang en France métropolitaine en 2015 et de 1/19 317 pour l’année 2016. En 2015,  un pic épidémique printanier a été observé avec 119 pools positifs entre mars et juin soit 67% des positifs de l’année. En 2016, l’effet saisonnier était bien moins marqué avec 79 pools positifs entre février et juin soit  53% des positifs de l’année.

Commentaires de la présentation

Soyez le premier à commenter cette présentation

Back to main page in