Filtrer par

Catégorie

Introduction Mise en évidence d'un test direct à l'antiglobuline (TDA) positif de type IgG associé à une anémie hémolytique à J2 chez un bébé né à 35 SA +4J d'une mère présentant un anti Dombrock 1 (Anti-DO1). Présentation du cas Patiente multi geste 2ème pare avec des antécédents de RAI négative. Au cours de la grossesse apparition d'une RAI positive à 32 SA confirmée à 35 SA et dont la spécificité n'a pas pu être identifiée. Naissance d'un garçon qui présente à J2 un subictère avec anémie régénérative (hémoglobine à 11,4g/dl) et hémolyse. Sur le plan immuno-hématologique : mère de groupe B RH :1,2,-3,4,5 ; KEL :-1, RAI positive à J3 avec identification d'un anti-DO1. Bébé de groupe O  RH :1,2,-3,4,5 ; KEL :-1, TDA positif de type IgG 2+ (J2), élution retrouvée négative sur les prélèvements de J2 et de J3. Le phénotype de la maman est confirmé DO:-1 et celui de l'enfant DO:1 . L'évolution clinique est favorable avec tolérance de l'anémie qui reste stable, diminution de la bilirubine et décroissance rapide des réticulocytes. La recherche d'une transfusion foeto-maternelle s'avère négative (test de Kleihauer réalisé à 72h négatif) de même que celle d'une hémolyse constitutionnelle (G6PD et G6PK normaux, absence de sphérocyte et de schizocyte).Conclusion L'anti-DO1 est connu pour être responsable de réactions hémolytiques graves après transfusion chez des adultes mais il n'a pas été décrit de maladie hémolytique du nouveau-né. Impossibilité de prouver la responsabilité de l'anti-DO1 dans la survenue de cette hémolyse néo-natale (TDA positif mais élution négative) pour laquelle toutefois aucune autre étiologie n'est retrouvée à ce jour.
 
 

Commentaires de la présentation

Soyez le premier à commenter cette présentation

Back to main page in