Filtrer par

Catégorie

Mme G 34 ans, enceinte, a été admise au CHRU de Besançon en 2016 avec une demande de RAI reçue au laboratoire IHE.
Cette patiente était connue à l’EFS Bourgogne Franche-Comté (BFC) avec un groupe A négatif Kell négatif (RH:-1,-2,-3,4,5) avec une allo-immunisation anti-RH1 et anti-RH2 en 2011 lors de l’accouchement de son 1er enfant sans prophylaxie.
Aucune antériorité et aucun autre renseignement n’étaient précisés sur la demande d’examen à part la mention « grossesse en cours ».
Des allo-anticorps anti RH1 (titre >2048) et anti-RH2 (non titrable) ont été retrouvés.
Aucune difficulté n’a été notée à l’accouchement et une demande de 1ere détermination de groupe ABO-RH-K avec TDA et RAI pour son enfant nous a été adressée. 
Au vu des  résultats : groupe O négatif Kell négatif (RH:-1,-2,-3,4,5), TDA et élution négatifs, anti-RH1 + anti-RH2 plasmatiques d’origine maternelle, nous avons été informés par le service que cette patiente avait bénéficié de 5 transfusions in utéro à Strasbourg fin 2015. Les résultats correspondaient donc aux CGR transfusés in utero et non pas à ceux du nouveau-né !
De plus, cette patiente a été suivie pour ses examens biologiques par un laboratoire de biologie médicale qui envoyait ses examens d’immuno hématologie à un plateau technique situé en Alsace.
Les renseignements tels que les antécédents de transfusions (même in utéro) hors de la région BFC, le stade de la grossesse, permettent une bonne interprétation des résultats.
A défaut d’une base de données nationale pour les receveurs, la réalisation de la RAI-identification en dehors de l’EFS BFC peut être préjudiciable à la sécurité transfusionnelle et obstétricale des patient(s) de notre région.

Commentaires de la présentation

Soyez le premier à commenter cette présentation

Back to main page in