Filtrer par

Catégorie

Les anémies hémolytiques autoimmunes (AHAI) à auto-anticorps (AA) biphasique sont rares. Sévères, brutales, elles se rencontrent le plus souvent chez l'enfant ou l'adulte jeune lors d'une infection.
Le diagnostic biologique est délicat : IgG avec test direct à l'antiglobuline (TDA) C3d et hémolyse in-vivo transitoire, l'AA biphasique n'est détecté que pendant 15 jours alors que le TDA C3d reste positif plusieurs semaines.
Clinique Homme de 19 ans, après un épisode infectieux le 21/12, est hospitalisé en urgence le 31/12 en service de réanimation pour détresse respiratoire aigüe. Il est eupnéique sous O2 (5L) avec des crépitants base droite à l'auscultation pulmonaire. L'imagerie montre une bronchiolopathie diffuse sans syndrome interstitiel et une splénomégalie.
Biologie Hb 141g/L VGM 82fl  GB 14G/L PNN 12G/L Rétic 72G/L avec présence de rouleaux. TDA positif C3d devenant positif IgG et C3d après incubation des GR à 0°C. Titrage de l'AA à 4°C sur GR autologue/OI-/IsoABO : 1/512, faible amplitude thermique (titre à 37°C : 1/1). Activité hémolysante in-vitro détectée uniquement par test de Donath-Landsteiner (DL, hémolyse si incubation sérum patient recomplémenté avec GR à 0°C puis à 37°C). Le diagnostic de Mycoplasma Pneumoniae est confirmé par sérologie.
Conclusion Devant l'absence de signes biologiques d'hémolyse, la présence de rouleaux à la NFS est le point d'appel initiant le bilan d'exploration d'AHAI. En dehors d'un tableau sévère d'anémie et d'hémolyse, le test de DL est rarement réalisé. Pourtant, compte tenu de la gravité potentielle de cette HPF, il est pertinent, en contexte infectieux, de savoir l'identifier pour adapter la prise en charge thérapeutique.

Commentaires de la présentation

Soyez le premier à commenter cette présentation

Back to main page in