Filtrer par

Catégorie

Introduction La société internationale de transfusion sanguine (ISBT), l’association américaine des banques de sang (AABB) et le réseau international d’hémovigilance (IHN) ont réuni un groupe de travail pour produire un référentiel sur les effets indésirables donneurs (EID). Celui-ci a été évalué dans une étude internationale avec un jeu de cas cliniques. Le comité d’hémovigilance de l’EFS a souhaité une déclinaison française de la démarche, afin de comparer cette classification avec celle utilisée dans son logiciel médicotechnique (LMT) et dans la déclaration des EID graves sur e-FIT.
Méthodologie Le référentiel (définition et classification) et les cas cliniques ont été traduits en français et diffusés, via les hémovigilants EFS régionaux, au sein des équipes de prélèvements et d’hémovigilance. Il fallait classer les cas selon le référentiel de signalement du LMT, puis selon le référentiel de déclaration du logiciel e-FIT, avant de les classer selon les définitions internationales.
Résultats Les premiers résultats consolidés montrent une relative hétérogénéité entre les participants, plus importante sur le diagnostic proprement dit que sur sa gravité ou son lieu de survenue. Elle semble inversement corrélée avec la fréquence des EID, plus faible dans les hématomes et surtout les malaises vagaux, que pour les diagnostics plus rares.
Discussion L'hétérogénéité est à rapprocher de celle observée dans le signalement et la déclaration, qui ne relève donc pas seulement de la simple observance de la réglementation. Ce travail va aussi permettre de comparer les classifications et de faire profiter les professionnels français des définitions détaillées du référentiel international.

Commentaires de la présentation

Soyez le premier à commenter cette présentation

Back to main page in