Filtrer par

Catégorie

La prophylaxie par immunoglobulines humaines IgG anti-RH1 (Rhophylac®) complique l’interprétation de la recherche d’anticorps irréguliers (RAI) au cours de la grossesse. La réalisation d’un micro-titrage comparatif à un étalon anti-RH1 de concentration connue ne permet pas toujours de conclure à la nature immune ou passive d’un anticorps anti-RH1 dans ce contexte.
Le 10/10/14, un anti-RH1 est identifié en test indirect à l’antiglobuline (TIA) chez Mme M (28 semaines d’aménorrhée) ayant reçu, le 01/10/14, 300 µg de Rhophylac® par voie intra-musculaire et pour laquelle une RAI était négative le 20/09/14. Le délai étant de plus de 7 jours entre cette RAI et la date de l’injection, un micro-titrage comparatif a été réalisé et a montré une concentration estimée à 26 ng/ml, inférieure à celle attendue (28,5 ng/ml).
Cependant, la RAI réalisée en technique saline sur gel neutre, utilisée systématiquement dans cette situation pour détecter des IgM, a montré un dépistage positif  avec  une hématie et une identification positive avec la moitié des hématies RH1 du panel, évoquant fortement un anti-RH1 de type IgM. Le titrage réalisé en technique tube était négatif. Un avis a été donné à l’obstétricien de contrôler la RAI au plus tard dans un 1 mois.
Le 13/11/14, un anti-RH1 a été retrouvé à la fois en TIA et en technique saline sur gel neutre (toutes les hématies étaient positives), ainsi qu’un micro-titrage à 104 ng/ml et un titre de 4, confirmant le début d’immunisation anti-RH1 de cette patiente.
Ce cas démontre l’intérêt de la technique saline sur gel neutre pour la détection d’un début d’immunisation anti-RH1 chez une femme enceinte ayant reçu une prophylaxie par Rhophylac®.

Commentaires de la présentation

Soyez le premier à commenter cette présentation

Back to main page in