Filtrer par

Catégorie

Introduction. La drépanocytose, affecte plus d’un pour cent de la population malgache. L’échange transfusionnel rentre dans la pratique de lutte se basant sur la physiopathologie et la gestion des moyens techniques disponibles. Méthodologie. De janvier à décembre 2016, l’étude a été faite chez les drépanocytaires en service réanimation à l’hôpital JRA d’Antananarivo lequel prend en charge les drépanocytaires nécessitant une hospitalisation. L’indication, l’âge et le sexe du patient et l’évolution immédiate ont été tenus en compte. Résultats.54 drépanocytaires ont bénéficié d’un échange transfusionnel. L’âge moyen des malades était 10,2 ans  [12 mois - 44 ans], le sex ratioM/F de 1,3. Différentes circonstances ont justifié cet acte dont les complications de la maladie : syndrome thoracique aigu (n=5), priapisme (n=2), ulcère cutané (n=1), accident vasculaire cérébral (n=5), a titre prophylactique devant une anomalie de résultat du doppler transcrânien (n=2) ou en cas de douleur importante rebelle aux analgésiques majeurs (n=10), surveillance de la grossesse (n=4),  prévention d’une complication post opératoire (n= 25). Le volume de sang a été déterminé selon le poids du patient, le culot globulaire HbS négatif phénotypé avec sérum salé isotonique remplaçaient le sang total enlevé. L’évolution immédiate été favorable dans tous les cas, une autre séance a été programmée dans plus de la moitié des cas selon l’état clinique et l’objectif à atteindre. Conclusion.L’échange transfusionnel partiel permet d’obtenir une issue favorable des complications de la drépanocytose dans un contexte de plateau technique limite.

Commentaires de la présentation

Soyez le premier à commenter cette présentation

Back to main page in