Filtrer par

Catégorie

Les autorités européennes recommandent la mise en place d’un contrôle qualité afin de vérifier l’efficacité des traitements d’inactivation des pathogènes (TIP) sur les concentrés plaquettaires (CP).1 Deux méthodes ont été présentées dans la littérature. La première consiste à mesurer l’altération de l’ADN mitochondrial (ADNmit) des plaquettes sous l’action des TIP.2 La seconde repose sur la mesure de la diminution du pouvoir antioxydant des CP après traitement.3 Cette étude compare les deux méthodes sur les critères suivants : efficacité, rapidité, facilité d’implémentation en routine et coût de la méthode.
Les CP ont été préparés en solution additive et inactivés avec le système Intercept™ (Cerus, USA). L’ADNmit a été extrait des plaquettes et amplifié par qPCR avec des amplicons compris entre 50 et 1018 bp. Le pouvoir antioxydant du CP a été mesuré avec le capteur électrochimique EDEL (Edel-for-Life, Switzerland).
Les deux méthodes mettent en évidence la bonne exécution du traitement Intercept™. La méthode basée sur l’ADNmit permet d’évaluer l’altération des acides nucléiques en quelques heures avec une augmentation du Ct de 15-20 cycles. La mesure du pouvoir antioxydant (i.e. diminution de 49 EDEL en moyenne) a pour avantage principal l’analyse de l’échantillon en 3 minutes sans aucune préparation. De plus, cette dernière méthode a été évaluée et implémentée en routine sur plus de 200 échantillons. Afin de conclure sur leur robustesse, ces deux méthodes devront être validées dans plusieurs centres.
1. EDQM, 19th edition.
2. Bruchmüller et al., Transfusion 2005, 45, 1464
3. Abonnenc et al., Transfusion 2016, 56 : 1819

Commentaires de la présentation

Soyez le premier à commenter cette présentation

Back to main page in