Filtrer par

Catégorie

Introduction La surveillance du donneur de sang depuis sa prise en charge par le personnel affecté au prélèvement  jusqu’à son départ est essentielle. Les incidents susceptibles de survenir à l’occasion du don sont souvent bénins. Ils peuvent être classés en évènements immédiats ou retardés ,et en réactions locales (hématome,veinite..) ou  générales (malaise vagal, syncope..)
Objectifs Le but de notre étude  est de déterminer le type et l’incidence des complications survenant pendant ou juste après le don de sang  et d’identifier les facteurs favorisant la survenue de ces complications, notamment l’âge, le sexe, le poids...
Matériels et méthode Suivi prospectif et descriptif des DDS au  CNTS au site fixe , sur une période de 10 jours à l’aide d’une grille d’observations, puis traitement statistique des données par Excel  et SPSS.
Résultats Notre étude a montré 7,4% d’incidents immédiats sur une totalité de 648 dons réalisés au cours de la période de l’enquête au CNTS. Les réactions vagales ont été les plus observées 16%, et ont été réparties en malaises lipothymiques et syncopes. Alors que 10,5% de complications locales ont été notées ( hématome , douleur au site de ponction ,lésion nerveuse) .Le risque de survenue d’incident  n’est pas lié au sexe.
Conclusion La responsabilité médicale et celle des IDE face aux risques encourus par les DDS reste primordiale, d’où  l’intérêt de la mise en place d’une Hémovigilance Donneurs, puisque la sécurité transfusionnelle passe tout d’abord par celle du prélèvement. L’amélioration des conditions de prélèvement et la formation du personnel permettent de prévenir et de minimiser la survenue des EID et de sécuriser la prise en charge de ces événements.

Commentaires de la présentation

Soyez le premier à commenter cette présentation

Back to main page in