Filtrer par

Catégorie

Introduction Le recours à la transfusion est fréquent en péri-opératoire de chirurgie cardiaque. Mais chaque culot globulaire (CG) transfusé augmente de façon indépendante la morbi-mortalité. Les pratiques transfusionnelles sont très variables selon les centres. L’objectif de ce travail était de faire une évaluation de nos pratiques transfusionnelles en chirurgie cardiaque au CHU de Rennes et de relever nos situations à risque transfusionnel en préambule à l’instauration d’un protocole d’épargne sanguine.
Méthodes Les données cliniques et transfusionnelles des patients opérés de chirurgie cardiaque en 2014 à Rennes ont été collectées rétrospectivement à partir des dossiers d’hospitalisation et des données de l’EFS. Des analyses uni et multivariées ont été effectuées pour déterminer les facteurs de risque transfusionnel de notre population.
Résultats 53% des 1283 patients inclus ont été transfusés durant leur hospitalisation. 54% d' entre eux ne reçoivent que 1 ou 2 CG (figure 1). Le sexe féminin, l’âge, un index de masse corporelle bas, une anémie ou une fraction d’éjection altérée en préopératoire étaient des facteurs de risque indépendants de transfusion de CG, tout comme les chirurgies complexes et l’association de la transfusion de CG à d’autres produits sanguins labiles (PSL). (Tableau 1)
Conclusion Le taux de transfusion en CG de nos patients est comparable aux centres de même ampleur. Peu de facteurs de risque transfusionnels sont modulables par la prise en charge. Une stratégie d’épargne sanguine, principalement axée sur l’anémie préopératoire et les seuils transfusionnels péri opératoires, pourrait néanmoins permettre une diminution de la consommation de PSL.

Commentaires de la présentation

Soyez le premier à commenter cette présentation

Back to main page in