Filtrer par

Catégorie

Introduction :. Le Virus de l’hépatite B (VHB)  est un microorganisme pathogène responsable de la majorité des cancers hépatiques (Beasley et al, 1984 ; OMS, 2015). En outre, ce  virus partage avec la bactérie Treponema pallidum, responsable de la syphilis, certaines voies de contamination sexuelle, sanguine...etc.) favorisant ainsi des coïnfections.
 Le but de ce travail est d’étudier la prévalence du VHB chez les donneurs de sang(DDS) infectés par la syphilis au Centre Régional de Transfusion Sanguine(CRTS) de Rabat.
Méthodes :
Il s’agit d’une analyse rétrospective des dossiers des DDS et des informations extraites de la base des données du système d’exploitation informatique (PROGESA) en 2009 et 2013.L’âge des donneurs varie de 18 à 60 ans. La recherche de l’Ag-HBs a été faite par l’ELISA 3eme  génération et le dépistage de la syphilis été effectué par le test TPHA (Tréponèmepallidum in human serum or plasma by passive haemagglutination).
Résultats :
Un nombre total de 44136 et 60325 donneurs de sang a été sélectionné respectivement entre 2009 et 2013 au  CRTS de Rabat.
La séroprévalence globale en 2009 du VHB, syphilis et coïnfection VHB-syphilis était espectivement de 2,56%, 1,19% et 0,01%. Alors, en 2013, elle était respectivement de 0,98%, 1,51% et 0,0016%.
Nous avons constaté que le taux de l’infection par le VHB a été diminué contrairement a celui de la syphilis qui a été augmenté évolué. Il reste à noter que le nombre des coïnfections était très faible pendant les deux années.  
Conclusion :
Malgré son faible taux, les coïnfections  chez les DDS doivent être analysées avec prudence surtout dans la détermination du statut sérologique du donneur et sa prise en charge thérapeutique.
 

Commentaires de la présentation

Soyez le premier à commenter cette présentation

Back to main page in