Filtrer par

Catégorie

Cette étude  sujet d’une thèse de doctorat en pharmacie à l’UdM , a pour but  de promouvoir la protection maternelle et infantile en  milieu  tropical . L'objectif était de  déterminer en  plus de la  prévalence  de certains marqueurs infectieux couramment dépistés en CPN  ,  celle du  CMV (Cyto Mégalo Virus) à  Bafoussam,  Bangangté  et Bangoua. .
Le  dépistage des infections dans le cadre de la PTME   s’est fait à l’aide  de TDR    pour le  dépistage  des marqueurs associés au VIH, VHC et au VHB  et  à L’ELISA pour la recherche de  l’anticorps anti-CMV.
Sur une population de  143 femmes enceintes reçues en CPN  durant la période  d’Octobre à Décembre 2015 , 18 femmes ( soit 12,6% des cas ) étaient dépistées positives pour le VIH  contre 14 femmes  dépistées  positives pour l’AgHBs  du VHB  et l’anticorps anti-HCV de l’hépatite C  (soit 9,79%) . La prévalence des anticorps IgG-CMV du CMV  était de 93%   . Sur les 165 femmes dépistées positives pour différents marqueurs viraux,  le taux de co-infection global  était  de 17,58% (Soit 29 cas). Parmi elles, la co-infection  VIH/CMV était plus présente avec  16,04% des cas,
Il ressort de cette étude  que certains facteurs sociodémographiques peuvent avoir un impact sur la prévalence de ces infections chez la femme enceinte. Mais  seul le niveau d’instruction était significativement associé à la présence de ces infections chez la femme enceinte dans ces 3 aires de santé.
 
Mots clés: VIH, VHB, VHC, CMV, femmes enceintes, Ouest-Cameroun.
 
 
 
 

 

 
 
 

Commentaires de la présentation

Soyez le premier à commenter cette présentation

Back to main page in