Filtrer par

Catégorie

Patiente (64 ans), indication d’allogreffe de CSH pour une prise en charge de LAM + myelodysplasie avec caryotype complexe. Donneur de CSH périphériques non apparenté HLA 12/12ème.
Contexte IH RAI pré transfusionnelle receveuse +: anti JK1 d’origine transfusionnelle (transfusion de 4 CGR le mois précédent, dont 1 phénotypé JK:1). Bilan IH pré-don donneur : présence d’Ag JK1 homozygote.  Vu le délai avant la greffe et la pathologie, maintien de l’indication de greffe et du choix du greffon. Demande faite de recueil de CSP avec un faible hématocrite.
Allogreffe Conditionnement FB3+ ATG. RAI receveuse - à J0 de la greffe (anti JK1 non retrouvé en coombs papaïné). CSP reçues avec un volume GR=28 mL. Produit fractionné en 4 poches et réinjecté sur 24 heures (après tentative infructueuse de réduction de la quantité de GR). Le traitement immunosuppresseur débuté la veille  ciclosporine et méthotrexate. Patiente hyperhydratée. Pas de signes d’intolérance à l’injection.
Suivi post greffe Bilans d’hémolyse et RAI négatifs. Sortie d’aplasie à J16. Chimérisme receveur à 8.5% à J50. Rechute à J70.
Discussion Les risques d’érythroblastopénies prolongées, ou d’absence de prise de greffe sont décrits dans les conflits immunologiques érythrocytaires. Le cas particulier des Ac JK1, dits « perfides et dangereux » impose la prise en compte de cet Ac même en cas de RAI négative le jour de la greffe. Les échanges plasmatiques visant à faire baisser le taux d’Ac circulants étaient ici non indiqués : RAI négative et patiente en aplasie. Face à des CSP qui ne peuvent être  facilement désérythrocytées, l’adaptation du traitement immunosuppresseur et la surveillance du patient sont primordiaux.

Commentaires de la présentation

Soyez le premier à commenter cette présentation

Back to main page in