Filtrer par

Catégorie

Le personnel de préparation ne dispose à ce jour d’aucun système de surveillance du bon déroulement des déleucocytations par filtration. Les opérateurs ne sont pas à l’abri de manquer une filtration ultra rapide, et il est difficile de quantifier exactement une filtration longue.
Une étude de faisabilité réalisée par la société Acemis à la demande de l’EFS Pyrénées Méditerranée propose un procédé original se présentant sous la forme d’une rampe permettant de détecter et d’enregistrer :
-  l’heure de déleucocytation (pour répondre aux exigences réglementaires des processus de Préparation et du Contrôle Qualité)
-  le délai de filtration: filtration ultra-rapide, longue ou incomplète
-  la température de filtration
-  l’opérateur qui a géré l’étape de filtration.
Chaque référence fournisseur de DMU pour chaque type de produit sanguin est paramétrée de façon spécifique selon les performances du filtre concerné.
Cette étude scientifique représente les prémices d’un projet qui a pour objectif de surveiller l’étape de déleucocytation  par acquisition dans un serveur informatique local, des données optiques enregistrées du début à la fin de la filtration du sang total, des CGR et plasmas issus du sang total.
La finalité du projet est l’importation de ces données dans le logiciel médicotechnique de l’EFS.
L’acquisition de ces données est assurée par l’utilisation de détecteurs optiques  (à chaque code barre de poche à filtrer correspond un code barre de détecteur). Ce dernier enregistre les variations d’opacité du flux de filtration). Les rampes de détecteur peuvent s’adapter à des portants de filtration actuellement en usage ou être intégrées dans des portants faits sur mesure.

Commentaires de la présentation

Soyez le premier à commenter cette présentation

Back to main page in