Filtrer par

Catégorie

Introduction Le risque d'alloimmunisation anti-D lors de la transfusion de concentrés de plaquettes (CP) RH+ à un patient RH- est considéré comme très faible. Ces données concernent soit des populations de patients chirurgicaux, toutes pathologies confondues, soit des patients d'hématologie. Nous avons cherché à évaluer le risque chez les malades souffrant d'hépatopathie chronique.
Méthodes Une étude rétrospective de la période 2003-2016 a été réalisée chez les patients RH- d'un service d'hépatologie transfusés avec des CP RH+.
Résultats 79 patients étaient informatifs avec au moins un résultat de RAI disponible plus d'un mois après la transfusion. 14 patients ont eu une prophylaxie par gamma globulines anti-D et 7 ont reçu des CGR RH+ en même temps que les CP RH+. Sur les 58 autres patients, 5 ont produit des anti-D dont 2 d'apparition précoce. Les 3 autres anti-D, apparus au-delà de 30 jours, peuvent être considérés comme des réponses immunes primaires. Tous les patients immunisés avaient reçu des mélanges de CP. Une différence significative (p=0.026) apparaît entre les patients non transplantés ou en attente de transplantation hépatique (TH), dont 3 sur 18 (17%) se sont immunisés, et les 40 patients transfusés en CP RH+ pendant ou après TH et sous traitement immunosuppresseur dont aucun n'a produit d'anti-D.
Conclusion Chez les patients RH- atteints d'hépatopathie chronique transfusés avec des CP RH+, le risque d'allo-immunisation est élevé avant transplantation hépatique (17%) ce qui justifie chez ces patients une prophylaxie par gamam globulines anti-D. Aucune allo-immunisation anti-D n'est observée chez les patients sous traitement immunosuppresseur.

Commentaires de la présentation

Soyez le premier à commenter cette présentation

Back to main page in