Filtrer par

Catégorie

Introduction  Des tests spécifiques sont pratiqués pour la recherche du phénotype D Faible, notamment chez  les donneurs de sang "négatifs" afin d'éviter la formation d'anticorps anti-D chez les receveurs.
But de l’étude 
L’objectif de cette étude est la détermination de la prévalence du phénotype RhD faible chez les donneurs de sang RH-1.
Matériel et méthodes Cette étude a été réalisée au niveau du CWTS Tlemcen (Ouest d’Algerie), du 01 janvier 2016 au 10 Aout 2016.Les donneurs ont été testés pour l’antigène D par technique d’agglutination sur carte gel (Biorad) ,réactif ABO RHD (anti DVI) .Les donneurs RH-1 ont été testés en TIA (test indirect à l’antiglobuline) sur automate Swing Saxo.
Résultats et Discussion Douze mille deux cent vingt huit donneurs sont été testés, la prévalence du phénotype RH-1 était de 13.3% (n=1631), et celle du RHD faible de 2.26%(n=37). 1 cas montrait une agglutination avec le réactif DVI.
Conclusion  La prévalence du  phénotype D faible reste rare . La recherche en première intention des phénotypes  DVI  semble justifiée.
Mots clés  Système rhésus, Rh D, Rhésus D faible, Donneur de sang,
Références bibliographiques 
[1]  W. A. Flegel and F. F. Wagner, “Molecular biology of partial D and weak D: implications for blood bank practice,” Clinical Laboratory, vol. 48, no. 1-2, pp. 53–59, 2002.
[2]  Z. Kabiri, M. Benajiba, K. Hajjout, N. Dakka, and H. Bellaoui, “Weak D prevalence among Rh D negative blood donors in Morocco,” Immuno-Analyse et Biologie Specialisee, vol. 28, no. 1, pp. 36–38, 2013.

Commentaires de la présentation

Soyez le premier à commenter cette présentation

Back to main page in