Filtrer par

Catégorie

Nous rapportons une observation de maladie hémolytique néonatale modérée due à une association particulière d’anticorps  anti RH12 + anti RH 2.
Il s’agit d’une patiente  de 35 ans, G3P3, adressée en hématologie pour exploration d’une  RAI  (dépistage)  positive à 37 semaines d’aménorrhée avec  des échographies fœtales  sans anomalies.  L’enquête immuno-hématologique : groupe sanguin : AB négatif,  phénotype ccee Kneg. Elle a reçu de l’anti-D lors de ses grossesses précédentes. Elle a deux enfants vivants en bonne santé. Le groupe sanguin de son mari était AB positif.
L'identification des anticorps par la technique en gel test, a révélé la présence d’un mélange: anti-C et anti-D. Afin de valider ces anticorps, on a eu recours aux techniques adsorptions et élution en utilisant respectivement deux hématies RH1+ RH 2-, et Rh1-RH2+.L’identification a isolé un ac anti Rh2 et un Ac anti RH12 et l’absence d’ac anti RH1. La patiente a accouché par césarienne à 39 semaines d’aménorrhée. Elle a reçu une immunoprophylaxie RH1. L’exploration du nouveau né  a objectivé une anémie hémolytique (anémie modérée à 15g/dl, un  coombs direct était positif type IgG (4+) et une RAI positive, le groupe sanguin  A positif, phénotype C+c+E-e+K-). il a été hospitalisé en néonatologie et  a bénéficié de photothérapie.
Cette observation   met en évidence l'importance d’identifier les anticorps chez la femme enceinte afin de mieux optimiser l’immunoprophylaxie anti RH1 et la prise en charge des maladies hémolytiques néonatales

Commentaires de la présentation

Soyez le premier à commenter cette présentation

Back to main page in