Filtrer par

Catégorie

Nous rapportons l’observation d’une patiente  de 69 ans, qui consulte aux urgences pour syndrome hémorragiques cutanéo muqueux d’apparition brutale. A la biologie : PLQ  à 13 Giga/L avec un bilan d’hémostase correct. Devant ce syndrome hémorragique brutale avec une thrombopénie profonde , une transfusion de plaquettes (12 CPS) est indiquée. L’évolution est marquée par la persistance du syndrome hémorragique et une aggravation de la thrombopénie (PLQ 2 Giga/L). La reprise de l’interrogatoire révèle la notion d’une intervention chirurgicale remontant à 9 jours pour néphrolithotomie, avec notion de transfusion par 2 concentrés de globules rouges et 8 concentrés de plaquettes standard. La patiente est mise sous corticothérapie (1mg/Kg/j). La recherche d’anticorps anti-plaquettes met en évidence la présence d’anticorps anti- GPIIbIIIa , sans spécificité courante,  qui confirme le diagnostic de purpura post-transfusionnel. À j4 le taux de plaquettes est remonté à 92 Giga/L.
Discussion  Le PPT est une complication rare mais grave de la transfusion sanguine. Il s’agit d’une allo immunisation antiplaquettaire d’origine obstétricale ou transfusionnelle. Il est primordial de suspecter cette complication, afin d’interdire toute transfusion de plaquettes et donner soit une corticothérapie soit des immunoglobulines polyvalentes IV à dose élevée.
Conclusion  Le purpura post-transfusionnel apparaît dans les 2 à 15 jours qui suivent une transfusion de PSL (CGR ou CP). Cet Evénement indésirable est rarement documenté, et  doit être recherché devant toute thrombopénie profonde survenant en période post-transfusionnelle.

Commentaires de la présentation

Soyez le premier à commenter cette présentation

Back to main page in