Filtrer par

Catégorie

Depuis que la professionnalisation du service d’hémodonation est reliée aux Etablissements du sang, il semble que les professionnels sanitaires des hôpitaux pensent qu’ils n’ont aucun autre lien avec le sang que celle de l’utilisation optimale de ces composants et dérivés. Cependant le fait de pouvoir utiliser librement ces composants et hémodérivés devraient leurs rappeler l’énorme effort de sensibilisation de la population pour pouvoir recueillir des bras de donneurs volontaires le précieux sang.
Le fait d’informer à travers de la formation continue à nos professionnels de la difficulté de maintenir un stock optimal est un outil nécessaire pour les sensibiliser à la simple idée qu’ils peuvent faire parti d’un échelon important dans la prise de conscience de l’importante du don de sang.
Quelques chiffres peuvent mener à l’évidence que plusieurs actions doivent être prises pour pouvoir maintenir les stocks.
75% des transfusions sont destinées aux malades de plus de 60 ans
L’âge moyen de la population française est passé de 36 ans a 41 ans en 15 ans (1991 à 2016) ce qui signifie que la population de personnes du troisième âge augmente mais qu’il y a moins de jeunes. D’où une croissance de la nécessité malgré la politique d’épargne et des interventions chirurgicales moins sanglantes.
Selon une étude avec 1159 étudiants de 16 à 25 ans, beaucoup d’entre eux ne donnent pas, de peur aux aiguilles, à l’évanouissement ou simplement car personne ne leurs a sollicité.
Est-ce beaucoup demander une petite minute à tous nos professionnels pour qu’ils rappellent aux familles de malades transfusés que le sang vient de personnes qui ont le privilège d’être en santé et peuvent le partager ?…

Commentaires de la présentation

Soyez le premier à commenter cette présentation

Back to main page in