Filtrer par

Catégorie

Introduction Un phénotype KEL1 d’un nouveau-né de mère allo-immunisée avec un anti-KEL1 a été trouvé discordant à la naissance avec les données du génotypage fœtal sur sang maternel. Présentation du cas  Une patiente a été suivie pendant sa grossesse pour un anti-KEL1 (titre entre 256 à 512 depuis 25 SA). Le fœtus a été génotypé et retrouvé KEL:1 (à deux reprises). Du point de vue transfusionnel, Il n’y a pas eu de transfusion in utero pendant la grossesse. A la naissance, le nouveau-né a présenté rapidement un ictère  avec un taux d’hémoglobine en limite basse 13,8 g/dL. Il n’y a pas eu de besoin transfusionnel après la naissance et le taux d’hémoglobine est remonté en trois jours spontanément à 16 g/dl. Le bilan immuno-hématologique réalisé à la naissance retrouve : un groupe O RH:-1,-2,-3,4,5; KEL:-1,  une recherche d’anticorps irrégulier négative, un TDA (test direct à l’antiglobuline) 4+ en IgG, une élution  positive avec identification d’un anti-KEL1 sur l’éluat. Le résultat du phénotype KEL:-1 chez le nouveau-né est discordant avec les deux génotypages réalisés pendant la grossesse ainsi qu’avec l’élution qui met en évidence un anti-KEL1. Conclusion  Le nouveau-né apparaît « faussement » de phénotype KEL:-1. La présence d’un TDA fortement positif avec élution positive d’un anti-KEL1 démontre la présence d’antigène KEL1 à la surface des hématies des globules rouges du nouveau-né. Ces résultats associés au génotypage permettent d’établir un phénotype déduit KEL:1, « bloqué » par les anticorps anti-KEL1 maternels, prenant en défaut les techniques sérologiques classiques.

Commentaires de la présentation

Soyez le premier à commenter cette présentation

Back to main page in