Filtrer par

Catégorie

En pathologie humaine, le système Duffy présente un grand intérêt en médecine clinique puisque ses antigènes sont impliqués non seulement dans les risques transfusionnels et  dans la maladie hémolytique du nouveau-né, mais également dans l’invasion des globules rouges par l’hémoparasite plasmodium vivax. En anthropologie, le système Duffy est largement utilisé comme marqueur anthropogénétique des populations.  L’objectif de la présente étude est de déterminer les polymorphismes génétiques du système Duffy dans la population d’Oran, localisée dans le Nord Ouest Algérien. Pour cela, nous avons génotypé 90 sujets oranais non apparentés par la méthode PCR-ASP. Nos résultats montrent que notre population étudiée est caractérisée par une prédominance de l’allèle FY2 du gène Duffy (48,33%), cette fréquence se rapproche de celle observée dans les populations européennes Espagne (54,8%), Autriche (55,5%), France (56,9%). Par contre, la fréquence de l’allèle FY1  chez les Oranais (29,44%) est proche de celle observée dans les populations du Nord de l’Afrique : Marocaine (29%)Egyptienne (27%) et Tunisienne (27,4%). Par ailleurs,  la fréquence de l’allèle silencieux (21,67%)  est intermédiaire entre les populations du Nord de l’Afrique et les populations européennes. La comparaison des fréquences génotypiques et alléliques du système Duffy entre notre population étudiée et les populations d'Afrique, d'Europe et du Moyen-Orient nous a permis d'observer un lien génétique entre notre population d'Oran et Nord Africain et celles de la péninsule ibérique. Ces observations reflètent les relations historiques passées entre ces populations.

Commentaires de la présentation

Soyez le premier à commenter cette présentation

Back to main page in