Filtrer par

Catégorie

Introduction Un nouveau-né de 1 mois, groupé A a bénéficié d’une chirurgie cardiaque. Plusieurs PSL ont été transfusés per opératoire: trois concentrés de globule rouge A, deux plasmas sécurisés A et un concentré de plaquettes d’aphérèse (CPA) de groupe O (hémolysine négative). Moins de 24 heures après, le patient a montré des signes cliniques (ictère, urines porto) et biologiques d’hémolyse (8,6 g/dl d’hémoglobine et hyperbiliruminémie).  Au niveau immuno-hématologique, le test direct à l’antiglobuline s’est positivé en IgG 2+ (négatif la veille); un anti-A a été retrouvé à l’élution. L’EIR a été déclaré de grade 2 sévère.
But Les PSL en cause dans cet évènement indésirable receveur ont été explorés, en particulier les concentrés plaquettaire d’aphérèse de groupe O afin de rechercher la présence d’anti-A hémolysants selon différentes techniques.
Matériel et méthode  Le plasma issu du même don que les CPA de groupe O a été contrôlé dans plusieurs techniques: en titrage en gel filtration à 37°C et en technique automatisée d’agglutination directe à 30°C avec dilution au 1/64ème.  Enfin le sérum frais du donneur a été contrôlé à distance avec la recherche d’anticorps hémolysants en microplaque à 37°C.
Résultats  La technique d’agglutination directe automatisée est négative alors que le titrage des immuns est très élevé  (>2048) et la recherche d’anticorps hémolysants en microplaque est positive.
Discussion Les différentes techniques de recherche d’hémolysines ne sont pas transposables et présentent des limites. Ainsi la technique de titrage et la recherche d’hémolysines en microplaque à 37°C ne sont pas automatisables pour le dépistage sur un grand nombre d’échantillons.

Commentaires de la présentation

Soyez le premier à commenter cette présentation

Back to main page in