Filtrer par

Catégorie

La limitation majeure pour l’utilisation des cellules stromales mésenchymateuses (MStroC) en thérapie cellulaire est le faible taux de survie après leur injection dans la zone endommagée des tissus. Un pré conditionnement des MStroC (une population qui contient les cellules souches mésenchymateuses – MSC) par des agents qui contribuent à l’atténuation de la phosphorylation oxydative et donc à l’augmentation du métabolisme énergétique anaérobie peut être bénéfique non seulement pour leur survie mais également pour le maintien de leur potentiel régénératif.
Nos résultats montrent que l’alpha-tocophérol (αToc), qui est l’isoforme de la vitamine E la plus active biologiquement, augmente la capacité proliférative des MSC issues de la moelle osseuse humaine et ceci indépendamment de son mécanisme anti-oxydatif. L’incubation des MstroC pendant seulement 24 heures avec l’αToc (10 µM – 150 µM) mène à une diminution significative du taux de consommation d’oxygène ainsi que de la production d’ATP par les mitochondries. L’interférence avec la fonction mitochondriale a été confirmée par une augmentation modeste de la production des Reactive Oxygen Species (ROS). Ainsi, ces cellules s’orientent vers la glycolyse. L’αToc n’influence pas le cycle cellulaire ni laviabilité.. De plus, l’effet de l’αToc sur la capacité proliférative de MSC n’est pas lié à la stabilisation de HIF-1α.
Ces résultats suggèrent qu’α-Toc peut être considéré comme un agent « hypoxia mimicking » qui est potentiellement intéressant pour le conditionnement des populations cellulaires enrichies en cellules souches avant leur injection dans la zone hypoxique/ischémique du tissu.

Commentaires de la présentation

Soyez le premier à commenter cette présentation

Back to main page in