Filtrer par

Catégorie

Les études cliniques récentes sont rassurantes quant à une éventuelle morbi-mortalité liée à l’utilisation de culots globulaires stockés jusqu’à 4 semaines. Cependant, lors du stockage, le globule rouge (GR) subit de multiples modifications morphologiques, biochimiques et moléculaires, nommées lésions de stockage. Celles-ci pourraient être responsables de l’élimination rapide de jusqu’à 25% des GR en fin de stockage, dans les heures suivant la transfusion, le rendement transfusionnel étant inversement corrélé à la durée de stockage. Nous avons mis en évidence chez l’homme l’accumulation lors du stockage d’une sous-population de GR morphologiquement altérés et de surface projetée réduite, suggérant son élimination rapide par la rate dans les heures suivant la transfusion. Cette hypothèse reste néanmoins à préciser, les mécanismes physiologiques de clairance n’ayant pas été précisément établis.
Grâce à un modèle murin de transfusion, nous avons confirmé que le rendement transfusionnel diminue avec la durée de stockage (100% à J1 vs 62% à J14 de stockage). Ce rendement est augmenté lorsque les GR sont transfusés dans une souris receveuse splénectomisée (74%) ou déplétée en macrophages (79%). En post-transfusion, les GR « lésés » sont retenus principalement dans la rate, mais aussi dans la moelle osseuse. Ils comprennent notamment une sous-population de GR morphologiquement altérés, similaire à celle observée chez l’homme, qui apparaît pendant le stockage et subit une clairance rapide dans les heures suivant la transfusion. L’augmentation du rendement transfusionnel en absence de rate ou de macrophages suggère que l’état fonctionnel du receveur en est un paramètre déterminant.

Commentaires de la présentation

Soyez le premier à commenter cette présentation

Back to main page in