Filtrer par

Catégorie

L’haplotype RN est un variant fréquent dans la population Afro-antillaise, il  comporte un gène  RHD normal associé à un gène hybride RHCE*Ce-D(4)Ce à l’origine d’affaiblissements et d’altérations qualitatives des antigènes C et e.

Notre étude rétrospective a été réalisée de janvier 2015 à mars 2016 au sein du laboratoire IHR de Marseille sur 86 recherches de variant RN par discrimination allélique en technique Taqman issus des régions : ALM, PM, RAA et la Réunion. Sur ces 86 recherches, 35 allèles RN ont été identifiés (1 patient à l’état homozygote et 34 allèles RN hétérozygotes),  30 recherches ont été effectuées pour une ambiguïté du C et  5 à la fois du C et e. L’antigène C partiel est non compensé chez 28 patients (allèle ce en trans) et dans  6 cas, l’antigène C partiel et e partiel sont non compensés (allèle cE en trans)
Nous nous sommes intéressés aux intensités réactionnelles des allèles RN entrainant un C et/ou e  partiel non compensé, en technique filtration : 26 patients présentent une intensité ≥3+ pour le RH2, 3 patients ont une intensité <3+. Pour le RH5 nous observons sur les 6 patients, 5 intensités < 3+ et 1 ≥ 3+.L’intensité en technique filtration, en fonction du support utilisé, ne semble pas à elle seule être un bon critère pour la recherche de l’haplotype RN. En effet, 74% des allèles RN ont une intensité ≥  3+ pour le RH2.  La discordance entre la méthode microplaque et filtration en tant que critère de recherche pourrait être un point d’appel plus pertinent, car elle  permet de déceler 18 ambiguïtés sur le C chez les 26 ayant un C ≥ 3+ en technique filtration, soit plus de 51% de notre effectif.

Commentaires de la présentation

Soyez le premier à commenter cette présentation

Back to main page in