Filtrer par

Catégorie

Le génotypage érythrocytaire est réalisé pour pallier aux limitesde la sérologie (transfusion récente, ambiguïté réactionnelle…). Cependant la qualité et/ou la quantité de l’ADN génomique (ADNg) extrait à partir du sang total peuvent être des facteurs limitant pour réaliser le génotypage.
Pour certains patients en aplasie, la concentration d’ADNg extraite à partir de sang total est insuffisante.
L’objectif de ce travail est de valider les résultats de génotypages avec les Kits HEA, RHD, RHCE, Bioarray IMMUCOR® des ADNg à partir de prélèvements salivaires obtenus à l’aide des kits Oragene.DNA (DNAGENOTEK).
Nous avons comparé les résultats de l’extraction réalisée sur l’automate QIAcube® (concentration d’ADN et DO260/280) et du génotypage de 11 prélèvements obtenus à partir de la salive et du sang total.
De plus la stabilité du prélèvement a été étudiée par analyse de l’extraction d’un échantillon salivaire à J0, J7, J15, J30 après son prélèvement.
Chez les 11 individus testés, les résultats des extractions des prélèvements salivaires sont conformes, ainsi que la comparaison des résultats de génotypage à partir d’ADN extrait de prélèvement salivaire et de prélèvement de sang total. La stabilité d’un de ces prélèvements salivaire est conforme avec une concentration et une qualité d’ADN correctes observée à J0, J7, J15 et J30.
L’extraction réalisée à partir de la salive chez 2 patients aplasiques (dont la concentration d’ADN à partir de sang total était insuffisante), a montré une concentration satisfaisante, les 2 génotypages  ont pu être réalisés et rendus.
L’extraction d’ADNg et le génotypage érythrocytaire peuvent donc être réalisés à partir d’un prélèvement salivaire.

Commentaires de la présentation

Soyez le premier à commenter cette présentation

Back to main page in