Filtrer par

Catégorie

Introduction
Le conditionnement opérant des ondes cérébrales par le biais d’un retour sensoriel basé sur l’imagerie cérébrale (neurofeedback) est utilisé avec un but thérapeutique depuis les années 70. Les méthodes utilisées pour extraire un signal cérébral pertinent sont restées inchangées jusqu’au début du millénium, qui a vu l’introduction de la résonance magnétique fonctionnelle (IRMf) dans le domaine du neurofeedback et a introduit des méthodes sophistiquées de debruitage et filtrage du signal, particulièrement pour l’électroencéphalographie (EEG). De plus, la visibilité de la recherche sur les interfaces cerveau-ordinateur (Brain-Computer Interface en anglais), dont le neurofeedback est justement considéré comme un cas particulier, ont stimulé une résurgence d’études cliniques sur l’efficacité du neurofeedback et ses potentialités thérapeutiques.
 
Method
Les avancées récentes en géométrie Riemannienne et sur la séparation statistique de sources ont permis de détecter les artefacts en EEG, ce qui permet le déroulement correct d’une séance thérapeutique, et d’offrir au patient un retour sensoriel basé sur une activité spécifique du cerveau, en lien avec les connaissances disponibles en pathophysiologie cérébrale. En parallèle, l’avancement de la recherche en neuroimagerie clinique permet l’utilisation de protocoles neurofeedback de plus en plus spécifiques.
 
Résultats
Les études récentes qui utilisent la résonance magnétique et l’EEG avec un traitement approprié des données montrent qu’aujourd’hui il est possible de s’affranchir de plusieurs limitations de l’ancienne pratique en neurofeedback, notamment la médiocre spécificité spatiale du signal extrait et le caractère arbitraire du protocole thérapeutique utilisé.
 
Conclusion
Avec le cumul du savoir en imagerie cérébral et l’exploitation des grosses bases de données, aujourd’hui nous pouvons envisager l’utilisation de protocoles personnalisables et évolutifs pour le neurofeedback en lien avec l’utilisation de l’imagerie cérébrale, pour améliorer la diagnose, l’indication thérapeutique et le pronostic des patients.

Commentaires de la présentation

Soyez le premier à commenter cette présentation

Back to main page in