Filtrer par

Catégorie

INTRODUCTION :Les données de résultats cliniques obtenus avec un traitement antipsychotique d’action prolongée chez des sujets jeunes ayant un diagnostic récent de schizophrénie sont rares.
 
OBJECTIF : Explorer les données d’hospitalisation, d’utilisation du palmitate de palipéridone (PP) et les résultats cliniques à partir des dossiers médicaux de patients souffrant de schizophrénie, récemment diagnostiqués, au cours des 12 premiers mois de traitement par PP en injection mensuelle.
 
MÉTHODES : Étude internationale, multicentrique, rétrospective et observationnelle. Données cliniques retenues : caractéristiques démographiques et cliniques à l’inclusion (BL), amélioration cliniquement significative de la sévérité de la maladie (ex. diminution ≥20% du score total de la PANSS ou de la BPRS ou variation ≥–2 du score CGI-S ou ≥3 du score CGI-C) et amélioration cliniquement significative du fonctionnement (ex. variation du score total de la PSP≥+7 points ou de la GAF≥+20 points) entre la BL et la dernière observation rapportée (DOR) sur la période documentée de 12 mois ; dose moyenne de PP et effets indésirables (EI).
 
RÉSULTATS :L’analyse a porté sur 84 patients (69% d’hommes ; âge moyen à l’initiation par PP = 24.1 ans (ET=2.7) ; poids moyen = 78.7 Kg (ET=16.0) à la BL et 80.0 Kg (ET=14.7) à la DOR avec un changement moyen de 1.2 Kg (ET=3.9); durée moyenne entre le 1er épisode psychotique et la 1ère injection de PP : 5.5 mois (ET=3.3). À la DOR, 86.6% des patients montraient une amélioration cliniquement significative (71/84, temps median Kaplan-Meier depuis la 1ère injection de PP: 52.4 jours). 63.4% ont montré une amélioration cliniquement significative de leur fonctionnement (52/84, temps médian Kaplan-Meier depuis la 1ère injection de PP: 53.1 jours). La dose d’entretien moyenne de PP était de 96.4 mg (ET=19.8). Les EI rapportés chez ≥5% de patients étaient la prise de poids (9.1%) et l’hyperprolactinémie (5.7 %).
 
CONCLUSIONS :Le traitement par PP en injection mensuelle a été bien toléré et a entrainé une amélioration cliniquement significative de la sévérité de la maladie et du fonctionnement de sujets schizophrènes jeunes récemment diagnostiqués.
 
Mots clés  (6 maximum) : Schizophrénie – Thérapeutique – Antipsychotiques – Palipéridone
Traduction du résumé présenté au 24rd European Congress of Psychiatry (EPA, 12-15 March 2016, Madrid, Spain) 

Commentaires de la présentation

Soyez le premier à commenter cette présentation

Back to main page in