Filtrer par

Catégorie

Introduction
La cooccurrence des troubles psychiatriques ; la dépression et l’anxiété et des maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI) est rapportée dans la littérature.
Plusieurs hypothèses explicatives de cette comorbidité ont été émises.
Le but de ce travail est de déterminer la prévalence de l’anxiété et de la dépression au cours des MICI, d’étudier les caractéristiques cliniques et évolutives de la maladie ainsi que les facteurs socio- économiques qui sont associés à la survenue de ces troubles.
Patients et Méthodes
Nous avons mené une étude prospective incluant 51 patients suivis pour une maladie de Crohn et 31pour une rectocolite hémorragique, au sein d’un service de gastroentérologie, après leurs accords pour participer l’évaluation psychiatrique.
La symptomatologie anxio-dépressive a été évaluée grâce à l’Hospital Anxiety Depression Scale (HADS) et par le MINI DSM-IV, la gravité perçue de l’état de santé actuel du patient a été évaluée par La Clinical Global Impression (CGI).
Une analyse statistique univariée a été réalisée pour préciser l’impact des facteurs cliniques et socio-économiques sur le profil psychiatrique des patients suivis pour MICI, nos résultats ont été comparés avec ceux retrouvés dans la littérature.
Résultats
Parmi les 82 patients inclus dansl'étude, 42 (51%) des patients souffrent d’un trouble dépressif majeur,22 ayant une MC et 31 une RCH ce qui correspond à plus de la moitié des patients atteints de MICI.Pour l’anxiété 38 (46%) patients atteints de MICI sont anxieux 20 MC et 18 RCH, et le un tiers des patients suivis pour MICI ont développé les deux troubles simultanément.
Dans notre étude le risque de développer une dépression chez les patients atteints d'une MC est lié à un âge jeune de survenue de la maladie (p= 0.04), un niveau d’études plus élevé (p=0.02) ; à la présence de manifestations ano-périneales (p=0.01); ainsi que la perception que l’état de santé du patient s’altère selon La Clinical Global Impression (CGI) (p=0.04), pour l’anxiété le risque de survenue de ce trouble est corrélé d’une manière significative avec le niveau d’étude élevé (p=0.02); dans la maladie de RCH , le tabac a été associé avec un surrisque de développer une dépression(p=0.04) et de l’anxiété (p=0.02) par rapport aux non fumeurs ; le niveau socio-économique, le chômage, l’activité de la maladie et sa sévérité, le nombre d’hospitalisations et de chirurgies n’ont pas été retrouvé comme facteurs prédisposant à la dépression et l’anxiété (p=0.82 et p=0.42 respectivement) dans notre étude.
Conclusion
La comorbidité des troubles psychiatriques notamment la dépression et l'anxiété avec les maladies inflammatoires chroniques de l'intestin parait importante. Le repérage de ces troubles par le gastro-entérologue en s’aidant éventuellement d’échelles spécifiques, devrait permettre d’optimiser la prise en charge du patient.

Commentaires de la présentation

Soyez le premier à commenter cette présentation

Back to main page in