Filtrer par

Catégorie

Introduction : L’obésité a été identifiée comme un problème majeur de santé publique au 21ème siècle (WHO 2015). L’incidence de la prévalence du surpoids et de l’obésité, en particulier chez les enfants et adolescents, a été pointée du doigt par les autorités sanitaires. Une des conséquences les plus importantes à long terme de l’obésité de l’enfance et de l’adolescence est sa persistance à l’âge adulte. 70% des obèses à l’adolescence le restent à l’âge adulte avec des conséquences physiques, psychologiques et sociales (Orsi 2011 ; Reinehr 2011)
En effet, l’obésité est considérée comme un facteur de risque de maladies cardio-vasculaires et de diabète de type II (WHO 2000). Les personnes avec déficience intellectuelle semblent davantage touchées que la population générale (Melville et al.2008 ; Rimmer, Yamaki, Lowry, Wang & Vogel, 2010 ; Slevin, Truesdale-Kennedy, McConkey, Livingstone & Fleming, 2014 ; Stedman & Leland, 2010). Les traitements médicamenteux, en particulier psychotropes, et l’inactivité physique (Bhaumik, Watson, Throp, Tyrer &McGrother, 2008 : Maïano, et al., 2006) semblent être des facteurs associés. 
Matériel et Méthode : Une étude rétrospective sur dossier des personnes avec troubles du spectre autistique ayant consulté au centre régional douleur et soins somatiques en santé mentale et autisme a été effectuée en vue d’étudier la prévalence de l’obésité dans cette population n’ayant que peu ou pas d’accès au système de soins somatiques classiques.
Résultats: 235 dossiers ont été traités. Nous notons chez les adultes (n=103) que 20.59 % des individus sont en situation d'obésité et 26.43% en surpoids. Chez les filles (5 à 19 ans; n=24), plus de 83% sont en situation de surpoids ou d'obésité (dont plus de 50% en situation d’obésité). Concernant les garçons (5 à 19 ans; n=108), 49% sont en situation de surpoids ou d'obésité (dont 27% en situation d’obésité). On note que 50% des femmes adultes en surpoids et 60% des femmes adultes en situation d'obésité sont traitées par neuroleptiques.Concernant les hommes adultes, 89.47% de ceux qui sont en surpoids et 81.25% de ceux qui en situation d’obésité sont traités par neuroleptiques. Pour les filles (5 à 19 ans) qui sont en situation d’obésité ou de surpoids, 45 % sont traitées par psychotropes (dont 88.89% sous neuroleptiques) Les garçons en situation d’obésité ou de surpoids sont pour 66 % d'entre eux sous traitement par psychotropes (dont 88.6% sous neuroleptiques)
Conclusion : Le surpoids et l'obésité sont des problématiques importantes dans le contexte des Troubles du Spectre autistique qui semblent être favorisées par la prise de psychotropes. Il est donc nécessaire que toute prescription de neuroleptiques soit associée à un accompagnement adapté concernant l'hygiène alimentaire et la pratique d'exercices physiques.

Commentaires de la présentation

Soyez le premier à commenter cette présentation

Back to main page in