Filtrer par

Catégorie

Introduction : « Le Burnout est un syndrome d’épuisement émotionnel, de perte d’empathie et de diminution de l’accomplissement personnel, chez des individus engagés professionnellement auprès d’autrui » (médecins…). Plusieurs études ont montré une prévalence accrue du burnout chez les internes et les médecins, mais peu d’études l’ont évalué chez les étudiants en Médecine. Au Liban aucune étude du genre n’existe.

Objectifs : Mettre en évidence l’existence d’un Burnout chez les étudiants en médecine et ceci avant l’obtention de leur diplôme de médecine générale.

Méthodes : Une étude épidémiologique transversale descriptive a été réalisée de façon anonyme chez des étudiants de la 1ère à la 7ème année de médecine au Liban. Un questionnaire sociodémographique, un outil d’évaluation du burnout (Maslach Burnout Inventory) ainsi qu’une évaluation de la qualité de vie (Q-LES-Q-SF) ont été utilisés pour la collecte des donnés.  

Résultats : 180 questionnaires ont été complétés, soit un taux de réponse de 80%.
Parmi les résultats on note :
- Une moyenne de 23.28 (± 10.85) sur l’épuisement professionnel avec 68.16% des étudiants ayant un SEP (syndrome d’épuisement professionnel) supérieur à 18 (épuisement émotionnel modéré à élevé).
- Une moyenne de 11.22 (± 5.70) sur la perte d’empathie avec 50% des étudiants ayant un une perte d’empathie supérieur à 11 (perte d'empathie élevée).
- Une moyenne de 29.38 (± 7.36) sur l’accomplissement personnel avec 71.1% des étudiants ayant accomplissement professionnel faible.

Discussion : L’analyse multivariée a montré des associations significatives :
·      Les hommes présentent plus de perte d'empathie que les femmes
·      Les femmes présentent plus d'épuisement professionnel que les hommes
·      L’âge est associé à un épuisement professionnel plus élevé.
·      Les étudiant de la 4ème et 7ème année présentent les taux d’épuisement professionnel et de perte d'empathie les plus élevés (années de début de stages cliniques, et de fin d’études respectivement).
·      La présence d’un parent médecin dans la famille est corrélée à un accomplissement professionnel supérieur chez l’étudiant.

Conclusion : Les résultats montrent que le burnout est élevé chez les étudiants en médecine au Liban. Comparés à d’autres étudiants en médecine, les étudiants Libanais souffrent d’un  épuisement et d’une dépersonnalisation plus élevés ainsi que d’un taux d’accomplissement personnel plus bas. Des mesures préventives méritent d’être considérées afin d’éviter l’évolution et la complication de ce syndrome. 

Commentaires de la présentation

Soyez le premier à commenter cette présentation

Back to main page in