Filtrer par

Catégorie

Introduction
Partie intégrante de la prise en charge des patients atteints de schizophrénie, les antipsychotiques à action prolongée (APAP) s’administrent tous par voie intramusculaire (IM) profonde (muscle glutéal ou deltoïde). Le choix de l’aiguille se fait en fonction du site d’injection et du poids ou de l’IMC selon les spécialités. Cependant, les recommandations inscrites dans les AMM des APAP ne sont pas toutes en adéquation en ce qui concerne le choix de l’aiguille à utiliser et il n’existe pas de consensus clairement établi au niveau national ou international. La longueur de la canule peut avoir un impact sur la tolérance et l’efficacité du médicament. Une aiguille trop courte entraine une injection dans le tissu sous-cutané (modification de la pharmacocinétique et altération de  son efficacité), une aiguille trop longue peut entraîner un inconfort du patient. L’objectif de cette étude est d’évaluer l’homogénéité des pratiques des infirmiers (IDE) dans un établissement de santé mentale sur le choix de l’aiguille lors des injections IM d’APAP et la nécessité d’établir des recommandations plus précises.
Méthode
Un questionnaire a été envoyé à 110 IDE provenant de différentes unités de soins intra-hospitalières. Plusieurs items sont abordés : critères de choix de l’aiguille par l’IDE, critères de choix du site d’injection, respect ou non de l’AMM du médicament en ce qui concerne le type d’aiguille à utiliser, taille des aiguilles les plus fréquemment utilisées pour injection selon le muscle, deltoïde ou glutéal.
Résultats
Au total, 33 questionnaires ont été retournés (30%). Avant de réaliser une injection IM d’APAP, 58% des IDE ne connaissent que rarement voire jamais le poids du patient. Le choix de l’aiguille se fait principalement en fonction de l’évaluation visuelle de la corpulence du patient (58%) et du site d’injection (32%). Pour la majorité des IDE, la taille de l’aiguille est adaptée au site d’injection choisi. Cependant, 20% des IDE ont recours à une aiguille de 25mm pour une injection dans le muscle glutéal et 10% utilisent une aiguille de 50mm pour injection dans le muscle deltoïde. En ce qui concerne le choix du site d’injection, les principaux critères sont : préférence du patient (94% des cas), AMM de la spécialité  (70%), poids du patient (52%) et habitudes de pratique (24%).
Conclusion
Une hétérogénéité dans les pratiques des IDE est mise en évidence. Un pourcentage non négligeable d’IDE a recours à des aiguilles de taille inadaptée par rapport au site d’injection choisi entraînant un risque d’inefficacité et de mauvaise tolérance du médicament. De ce fait, un guide de bon usage va être établi par la commission des médicaments et des dispositifs médicaux de l’établissement afin d’uniformiser les pratiques concernant le choix de l’aiguille à utiliser. Des recommandations nationales ou internationales devraient être réalisées afin de réduire le risque d’effets indésirables et d’inefficacité lié à la pratique d’injection des APAP.

Commentaires de la présentation

Soyez le premier à commenter cette présentation

Back to main page in