Filtrer par

Catégorie

Nous rapportons le cas d'un homme de 32 ans, aux antécédents de polytoxicomanie, qui a présenté des troubles psychiatriques aigus apres injections répétées intraveineuses de méthylphénidate (MPH) Ritaline*. Les troubles du comportement avec agitation psychomotrice extreme (saute à pieds joints et contre les murs, hurle sans cesse, se suspend aux poignets de porte), syndrome délirant et hallucinatoire ont regressé dans les 24 heures. Il a saccagé son appartement , sans toutefois présenter d'hetero-agressivité. Cette thérapeutique avait été initiée deux ans plus tot pour un TDHA après avis spécialisé; thérapeutique rapidement détournée en intraveineux.  Il pratique principalement un nomadisme médical et pharmaceutique pour subvenir à ces besoins quotidiens estimés à 300 mg.
Ce traitement amphétamine-like, inscrit sur la liste des stupéfiants et dont la prescription et la delivrance sont très réglementées,  est  indiqué pour les troubles déficitaires de l'attention avec hyperactivité (TDHA) chez l'enfant de plus de 6 ans ou la narcolepsie chez l'adulte. Il peut induire des effets secondaires sévères, essentiellement psychiatriques et cardio-vasculaires, a fortiori s'il est employé en parentéral, notamment en intraveineux. Ainsi, entre le début de sa commercialisation en 1996 et le 31 Décembre 2012, 223 cas ont été notifiés aux 31 Centres Régionaux de Pharmacovigilance pour 407 effets indésirables dont 175 graves. Les effets neuropsychiatriques prédominent largement (46%) et 33% des effets indésirables graves sont d'ordre psychiatriques (agitation, halucinations, agressivité , violence).
La consommation et les prescriptions de methylphénidate sont en constante augmentation en Amerique du Nord et en Europe. Le potentiel d abus et de dépendance à ce médicament, dont l'usage semble de plus en plus détourné, est bien établi actuellement. Le mésusage reste peu fréquent mais croissant en France.
Les tableaux cliniques psychiatriques liés aux injections intraveineuses de MPH sont rarement décrits et font l'objet ici d'une revue de la littérature. ²

Commentaires de la présentation

Soyez le premier à commenter cette présentation

Back to main page in