Filtrer par

Catégorie

Introduction -- Les syndromes de Diogène et apparentés sont des troubles psychiatriques rares, encore insuffisamment étudiés sur le plan scientifique et posant des problématiques majeures de prise en charge. Les intervenants au domicile sont souvent confrontés à la difficile prise de décision d’hospitalisation qui représente toujours un risque suicidaire potentiel pour la personne arrachée à son lieu de vie habituel. L’objectif de notre étude observationnelle analytique rétrospective était d’évaluer la validité d’un algorithme décisionnel d’hospitalisation du Diogène en comparant les stratégies de prise en charge obtenues avec cet outil et celles réalisées en pratique par l’EMESPA (Equipe Mobile d’Evaluation et de Suivi de la Personne Âgée) après une première évaluation au domicile des patients âgés touchés par un syndrome de Diogène ou apparenté.

Méthode -- Les personnes âgées de plus de 65 ans présentant un syndrome de Diogène et évaluées par l’EMESPA à domicile ont été sélectionnées afin de constituer notre échantillon. Après plusieurs travaux préliminaires, une version définitive du Score Ethique et Clinique d’Hospitalisation du Diogène (SECHD) a été constituée. Une analyse descriptive de la population de notre échantillon a d’abord été réalisée, puis une analyse comparative de la concordance entre l’orientation préconisée par les seuils du score SECHD et la conduite tenue par l’EMESPA a été effectuée. Les performances de l’échelle (sensibilité et spécificité) dans la détection des sujets hospitalisés ont également été étudiées, le gold standard retenu étant celui des hospitalisations réalisées selon l’indication de l’EMESPA.

Résultats -- 32 patients sur les 904 sujets âgés constituant la file active de l’EMESPA entre janvier 2013 et juillet 2016 ont été recrutés pour constituer notre échantillon. Le score SECHD total ainsi que ses sous-scores étaient significativement liés au devenir des patients en termes de décision d’hospitalisation, à l’exception du sous-score des facteurs psychopathologiques qui montrait au contraire une tendance négative, avec des moyennes respectives de score pour les patients hospitalisés versus non hospitalisés : 7,5 vs 4,9 (p = 0,002) ; 3,5 vs 1,9 (p = 0,013) ; 2,7 vs 1,2 (p = 0,009) et 1,2 vs 1,9 (p = 0,230). Aucune concordance significative n’a pu être établie vis-à-vis des modalités de prise en charge ambulatoire.

Conclusion – Le SECHD apparait performant dans la décision d’hospitalisation des sujets Diogènes, et pourrait donc être utilisé dans la pratique afin de mener des études prospectives. D’autres études seraient en effet nécessaires sur des échantillons plus importants afin d’améliorer la pertinence de cet outil.

Mots clés : syndrome de Diogène, prise en charge ambulatoire, équipe mobile, éthique

Commentaires de la présentation

Soyez le premier à commenter cette présentation

Back to main page in