Filtrer par

Catégorie

Introduction
La formation à la relation médecin-patient a une place de plus en plus importante dans le cursus des études médicales. L’empathie est un des critères de qualité de cette relation. Le développement de la méditation pleine conscience dans les facultés de médecine  est en plein essor.  L’objectif de cette étude était de rechercher une corrélation entre l’empathie et la pleine conscience chez des internes et des médecins.
Méthode
Des médecins et des internes en médecine ont été sollicités afin de remplir un questionnaire sociodémographique, des questions portant sur leurs pratiques de développement personnel et 2 échelles sous forme d’hétéro-questionnaires. Le Mindful Awareness Attention Scale (MAAS) est une échelle unidimensionnelle mesurant l’attention et la pleine conscience et le Jefferson Scale Physician Empathy (JSPE) est une échelle mesurant l’empathie clinique à travers 3 dimensions : « prise de perspective », « compréhension émotionnelle » et « capacité à se mettre à la place du patient ». Des analyses par régression linéaire multivariées ont été réalisées pour rechercher une corrélation entre chaque score du JSPE et les variables explicatives (dont le score du MAAS et la pratique de la pleine conscience).
Résultats
Cent quatre vint treize questionnaires ont été analysés : 87% étaient des médecins généralistes, l’âge moyen était de 34 ans (écart-type 11 ans) et 69% étaient des femmes. En ce qui concerne les pratiques de développement personnel, 18% pratiquaient la méditation de pleine conscience de façon régulière ou occasionnelle (23% pour le yoga et 31% pour la relaxation). Aucune corrélation entre les scores du JSPE et du score de MAAS n’a été retrouvée. En revanche, les médecins qui pratiquaient la méditation pleine conscience avaient un score plus élevée de « compréhension émotionnelle » (IC 95% [1,26 ; 4,91], p=0.0012).
Conclusion
La méditation de pleine conscience serait un outil efficace pour le développement du bien-être du médecin d’une part, et l’amélioration de la qualité d’empathie et l’efficacité thérapeutique d’autre part. Afin d’étayer ces données, il serait intéressant d’effectuer une étude interventionnelle en proposant aux médecins et internes français de suivre un stage de méditation de pleine conscience.

Commentaires de la présentation

Soyez le premier à commenter cette présentation

Back to main page in