Filtrer par

Catégorie

Propos et objectifs: Les schizophrénies et troubles bipolaires concernent 2% de la population mondiale. Pourvoyeuses de handicap, l’importance d’un diagnostic et traitement précoces est primordiale. Ces pathologies sont associées à une élévation des biomarqueurs immuno-inflammatoires, à une altération des structures cérébrales et à une dégradation des tests neuropsychologiques. Des travaux précédents étudient les associations entre 2 dimensions, moins fréquemment entre les 3 dimensions simultanément. Nous allons étudier les associations entre les biomarqueurs (biologiques et d’imagerie) et les tests neuropsychologiques dans notre cohorte.

Matériel et méthodes: La population est constituée d'une cohorte de 477 sujets (contrôles = 191 sujets, bipolaires = 160, schizophrènes= 128). Les biomarqueurs sanguins immuno-inflammatoires suivants sont prélévés: 20 types de cytokines, 20 sortes d’auto-anticorps, 12 classes de lymphocytes et 5 catégories d’immunoglobulines. Des tests neuropsychologiques sont réalisés (WAIS, CVLT et NART). Une IRM cérébrale 3 Tesla est acquise pour 134 sujets. La réalisation d’analyses factorielles permet d’étudier un grand nombre de variables.
 
Résultats : (pour le détail de la composition des scores composites, se référer au tableau)
Certains scores composites pro-inflammatoires cytokiniques (C1, C2 et C3) et lymphocytaires (C3) sont retrouvés plus élevés dans le groupe des patients. Des résultats en faveur d’une hypogammaglobulinémie (pour les scores C1, C2 et C3 immunoglobuliniques) sont mis en évidence chez les bipolaires tandis qu’un des scores d’auto-immunité (C2) est augmenté chez les schizophrènes.
Le score cytokinique C2 est associé à une baisse des performances à la CVLT (California Verbal Learning Test) chez les schizophrènes (p=0.008 ; R2=0.21). La hausse du score cytokinique C1 est associée à une altération des volumes des hippocampes droit (p=0.022 ; R2=0.13) et gauche (p=0.018 ; R2=0.18) et de l’amygdale droite (p=0.029 ; R2=0.02) dans le groupe patient. La hausse du score cytokinique C3 est associée à une diminution de l’amygdale gauche (p=0.001 ; R2=0.23) dans le même groupe. La baisse du score immunoglobulinique C2 est associée à une diminution de l’amygdale droite (p=0.031 ; R2=0.01) dans les 2 pathologies. La baisse du score lymphocytaire anti-inflammatoire C3 est associée à des performances altérées à la CVLT (p=0.046 ; R2=0.21) chez les schizophrènes. Il existe une corrélation entre la hausse du score d’auto-immunité C2, l’élargissement du ventricule latéral droit (p=0.012 ; R2= 0.44) et l’altération à la CVLT chez les schizophrènes (p=0.03 ; R2=0.05). De plus, une diminution des performances à la CVLT est associée à une baisse de ce score auto-immun chez les bipolaires (p=0.019 ; R2=0.26).

Conclusion :Un prélèvement sanguin des biomarqueur mis en évidence améliorerait la prise en charge des patients et ouvrirait les perspectives de recherche dans l’élaboration de nouveaux traitements.

Commentaires de la présentation

Soyez le premier à commenter cette présentation

Back to main page in