Filtrer par

Catégorie

Introduction :Les troubles psychiatriques (Axe I) et de la personnalité ont beaucoup été étudiés chez les patients atteints de lupus érythémateux systémique (SLE). Bien que le lupus érythémateux cutané (CLE) ait une incidence aussi importante que le SLE, très peu d’études ont examiné les troubles psychiatriques et de la personnalité dans le CLE. Nous avons récemment démontré une forte prévalence des troubles de l’axe I chez les patients CLE. L’objectif de cette étude était d’évaluer la prévalence des troubles de la personnalité chez des patients CLE et d'examiner les facteurs associés.
Méthode : Etude multicentrique réalisée dans 8 hôpitaux. 75 patients CLE ambulatoires ont été inclus dans cette étude ainsi que 150 témoins appariés pour le sexe, l'âge et le niveau d’étude. La présence de troubles de la personnalité a été recherchée par l’auto questionnaire PDQ4+ (Personality Disorder Questionnaire 4) avec vérification du diagnostic par un psychiatre grâce à l’échelle de signification clinique. Les participants avaient également un entretien semi-dirigé (MINI 5.0) avec le même psychiatre pour évaluer la présence de troubles psychiatriques de l’axe I et un examen dermatologique.
Résultats : Après sélection des patients et des témoins ayant eu une évaluation complète (avec l’échelle de signification clinique du PDQ4+), les données de 60 patients et 118 témoins appariés ont été conservées pour l’analyse. Le score total moyen au PDQ4+ était significativement plus important pour les patients que pour les témoins (20.4 ±14.3 vs 16.1 ± 10.3, p=0.02) et 38% des patients contre 20% des témoins répondait aux critères d'au moins un trouble de la personnalité au PDQ4+ (OR 2,2 [IC 95% 1,01 - 4,6], p = 0,048). Seul un patient souffrant d'un trouble de la personnalité bénéficiait de soins psychiatriques. L’apparition tardive du lupus et le traitement passé par thalidomide étaient des facteurs associés à la présence de troubles de la personnalité chez les patients CLE.
Conclusion :Cette étude a mis en évidence une forte prévalence des troubles de la personnalité chez les patients CLE et a montré que la plupart des patients CLE avec trouble de la personnalité ne recevaient pas de soins psychiatriques.

Commentaires de la présentation

Soyez le premier à commenter cette présentation

Back to main page in