Filtrer par

Catégorie

Introduction:
La schizophrénie représente un trouble neurodéveloppemental avec des atteintes cognitives et motrices. Des anomalies oculomotrices, comme les antisaccades (AS) et les saccades mémorisées (MGS), deux marqueurs du contrôle inhibiteur, ainsi que des dysfonctions motrices, comme les signes neurologiques mineurs (NSS), ont été retrouvé altérés chez les personnes avec schizophrénie et leurs apparentés et proposés comme endophénotypes (Landgraf et al., 2008, Picard et al., 2009). Récemment l’accent a été mis sur l'importance d’identifier des marqueurs prédictifs de la transition psychotique chez les sujets à haut risque de psychose pour une prévention ciblée. Cette étude se propose d’analyser chez des sujets appartenant au spectre de la schizophrénie une tâche d’antisaccades et saccades mémorisées en relation avec les signes neurologiques mineurs (NSS) dans les différents groupes de sujets.
Méthodologie:
46 personnes avec schizophrénie (SZ), 23 sujets à risque de développer une psychose (UHR), 39 apparentés des patients (FS : full siblings) et 47 sujets contrôles (C) ont été évalués aux antisaccades, où le sujet devait réaliser des saccades volontaires dans la direction opposée d'une cible visuelle périphérique et aux saccades mémorisées. Ces dernières correspondent à l’orientation du regard vers la position mémorisée d’une cible présentée auparavant. Concernant les NSS l'évaluation de l’ensemble des participants a été faite en distinguant les patterns d’altérations oculomotrices selon l’importance du score de NSS obtenu (cuf off ≥ 11; Ouali et al. 2006).
Résultats :
Les SZ obtiennent plus d’erreurs aux saccades mémorisées (p < 0.0001), ainsi que les UHR (p < 0.01) et les apparentés (p< 0.05), en référence aux contrôles, plus spécifiquement chez les UHR avec de nombreux NNS (p < 0.002). Pour les antisaccades les SZ seuls commettent plus d’erreurs comparés aux C (p < 0.004). Le pouvoir discriminant entre les deux paradigmes a été calculé pour les UHR et les FS en référence aux C. Les résultats obtenus aux saccades mémorisées pour les UHR ont été pour la spécificité 0.67 et la sensibilité 0.83. Concernant les FS les valeurs étaient respectivement de 0.58 et 0.93. En comparaison les antisaccades n’ont pas discriminé correctement les différents groupes.
Conclusion:
Le paradigme de saccade mémorisée semble plus sensible que celui d’antisaccade pour la détection de populations à haut risque. L’oculomotricité permet donc de distinguer différents profils  dépendant du stade de la maladie avec une grande sensibilité, suggérant certaines altérations comme marqueur de vulnérabilité de la schizophrénie, et d’autres comme  marqueurs d’évolution de la maladie. 

Commentaires de la présentation

Soyez le premier à commenter cette présentation

Back to main page in