Filtrer par

Catégorie

Introduction :
-La dépendance à l’alcool est associée à une évolution péjorative pour l’ensemble des troubles psychiatriques dont la schizophrénie.
-Les sujets souffrant d’une dépendance à l’alcool avec une comorbidité psychiatrique se démarquent par une moins bonne réponse aux traitements usuels malgré des taux plus élevés de recherche de soins. 
Sujets et méthodes
A-    Sujets :
1-     Population de l’étude :
une étude transversale menée au centre psychiatrique universitaire de Casablanca.
L’échantillon contient 44 schizophrènes, de sexe masculin, hospitalisés pour rechute de schizophrénie.
La période d’inclusion s’est étendue sur 1mois (Juin 2016 – juillet  2016).
Critères d’inclusion :
 -     Age > 18 ans
-          Consentement oral
-          Diagnostic : schizophrénie ou trouble schizo-affectif
B-    Méthodes :
une information préalable des sujets sur le protocole de recherche et la passation d’un questionnaire.
Une  fiche d’exploitation  préétablie  a  permis  d’étudier  les caractéristiques  sociodémographiques,  cliniques,  addictologiques  appuyée par la consultation des dossiers médicaux des patients.
Nous avons tenu compte des critères diagnostiques  des troubles liées à l’utilisation de substances du DSM 5.
C-    Analyse des données
 réalisée grâce à la sixième version du Logiciel Epi info. Le seuil de significativité est fixé à 5%.
RESULTATS 
1-     Caractéristiques sociodémographiques :
 -L’âge moyen des sujets était de 32 ans, avec un maximum de 55 ans et un minimum de 17 ans. 
-le niveau d’instruction, (25%) avaient un niveau primaire, (73%) un niveau secondaire et (2%) avaient pu atteindre des études supérieures, (63,64%) des patients ont redoublés au moins une fois.
-93 %  vivent avec les parents.
-70,45% n’ont pas d’emploi actuellement.
2-     Caractéristiques cliniques :
-29,55% ont des antécédents familiaux de maladie mentale.
-37 %ont un usage d’alcool dont 10% sont dépendants
-L’âge de début en général était de 17ans.
-(31 ,82%) consomment la bière, (27,27%) le vin, (11,36%) le whisky et (29,55%) l’eau de vie ;
-Une consommation concomitante d’autres substances a été retrouvée chez la plupart des patients : tabac, cannabis et psychotropes.
-La moyenne d’âge du  1 er recours au soin psychiatrique est de 24 ans.
-La moyenne d’âge de la 1 ère hospitalisation est de 27 ans.
-95%  sont sous neuroleptiques classiques.
-L’olanzapine est l’ atypique  le  plus prescrit.
-18%  sont sous thymorégulateurs .
Conclusion
§  L’abus et dépendance à l’alcool concernent un patient schizophrène sur cinq environ, un sur trois sur la vie entière.
§  Le profil des patients schizophrènes alcoolodépendants a plusieurs caractéristiques similaires à celles rencontrées chez les patients alcoolodépendants non psychotiques : surreprésentation du sexe masculin, fréquence élevée des addictions associées, en particulier au cannabis  et niveaux élevés d’impulsivité, de recherche de sensations  et de traits psychopathiques.

 

Commentaires de la présentation

Soyez le premier à commenter cette présentation

Back to main page in