Filtrer par

Catégorie

L'état dépressif majeur (EDM) est un problème de santé publique important car sa prévalence est de près de 15% chez l'homme et 24% chez la femme et génère un grand nombre de tentatives de suicides en France. 50 à 80% des cas de dépression récidivent et 15 à 20% des patients souffrant de dépression majeure ne répondent pas aux traitements antidépresseurs.

L'électroconvulsivothérapie (ECT) est indiquée en cas de résistance pharmacologique et montre un efficacité curative de 85 à 90% mais nécessite une stratégie post cure sinon la récidive intervient dans plus de 80% des cas.

Pour éviter la rechute, un traitement de continuation est instauré à la rémission, il peut être à base médicamenteuse ou à base d'ECT délivrées à une fréquence de plus en plus espacée sur 6 mois. La rémission complète n'est pour l'instant définie que par une évaluation médicale avec un score inférieur à 8 sur l'échelle de Montgommery (MADRS).

Une définition qui prendrait en compte une évaluation psychométrique médicale et différents aspects de l'état mental du patient comme la qualité de vie, permettrait de rendre compte facilement du point de vue des patients sur leur état et permettrait ainsi d'adapter la stratégie de continuation post ECT.

Cette étude observationnelle, de cohorte, prospective propose donc la mise en place à la rémission d'une évaluation médicale conjointe à une auto-évaluation du patient de sa qualité de vie en émettant l'hypothèse que l'évaluation de la qualité de vie des patients au moment de la rémission soit plus faible chez les patients susceptibles de rechuter à 6 mois et qu'elle puisse être un facteur prédictf de rechute.

Objectifs:
L'objectif principal de cette étude est de montrer que les patients qui ont une évaluation de la qualité de vie moins bonne à la rémission ont plus de risque de rechuter à 6 mois. Les objectifs secondaires visent à montrer que les patients qui maintiennent leur rémission à 6 mois ont une meilleure tolérance cognitive et une meilleure estimation de leur symptomatologie à l'issue de la cure ECT.

Déroulement de l'étude:
- Evaluation médicale toutes les 5 séances d'ECT jusqu'à rémission jugée par une MADRS<8
- A la rémission, bilan médicale avec mesure de la dépression avec la MADRS, l'échelle de Beck (BDI), mesure des fonctions cognitives avec l'échelle MMSE et de la qualité de vie avec l'échelle SF-36.
- A 6 mois, bilan médicale avec mesure du maintien de la rémission avec l'échelle MADRS.

Bénfices:
Si notre hypothèse est vérifiée, cette évaluation de la SF-36 à la rémission pourrait être un facteur prédictif de rechute. Une évaluation systhématique de la qualité de vie en fin de cure ECT pourrait aider les médecins à prévoir le traitement post ECT le plus adapté et éviter ainsi la récidive de l'épisode dépressif.

Commentaires de la présentation

Soyez le premier à commenter cette présentation

Back to main page in