Filtrer par

Catégorie

INTRODUCTION :
Les étudiants en sciences de la santé constituent une population particulière de par la nature de leurs études et de leur mode de vie.
Considérés comme une curiosité clinique il y a quelques décennies, les troubles du comportement alimentaire suscitent actuellement de plus en plus d’intérêt, compte tenu de leur augmentation de fréquence et de leur diffusion dans toutes les cultures et toutes les classes.
Qu’en est-il dans ce milieu estudiantin?
OBJECTIFS : Mesurer la prévalence et déterminer les facteurs associés aux troubles du comportement alimentaire chez les étudiants en sciences de santé à l’Université de Monastir (Tunisie).
METHODOLOGIE : Etude transversale englobant les étudiants des deuxième, quatrième et sixième années des trois facultés de médecine, médecine dentaire et pharmacie de Monastir.
L’évaluation s’est faite par un questionnaire auto administré, anonyme en langue française, explorant les données sociodémographiques, le stress pathologique (Echelle de Cohen), la dépression (BDI), la consommation tabagique et alcoolique (ADOPSA), la cyberaddiction (Echelle de Orman) et les difficultés académiques. L’évaluation des conduites alimentaires s’est faite par le questionnaire SCOFF.
L’analyse statistique s’est faite par une étude descriptive et analytique. Les statistiques de tendances centrales et de dispersion ont été calculés pour la synthèse des variables quantitatives et l’étude des différents facteurs déterminants a été réalisée selon deux approches: uni et multi variée par une régression logistique binaire.
RESULTATS : notre étude a regroupé 974 étudiants, d’âge moyen de 22,8 ans ±2,2 avec un sex-ratio de  0,43.
La prévalence des troubles de comportement alimentaire était de 35,4%.
Elle était plus importante chez les étudiants : de sexe féminin (39,8% versus 24,3%), de la faculté de pharmacie (39,7%) et en deuxième année (37,2%).
En analyse uni variée, les facteurs déterminants des troubles de comportement alimentaire étaient le sexe féminin et en analyse multi variée : le sexe féminin, le redoublement et la pratique d’un régime alimentaire.
CONCLUSION : Notre étude montre l’importance des troubles du comportement alimentaire chez les étudiants en sciences de santé et souligne la nécessité de la mise en place d’une politique universitaire de prévention et d’éducation pour la santé,

Commentaires de la présentation

Soyez le premier à commenter cette présentation

Back to main page in