Filtrer par

Catégorie

Introduction : Le phénomène des agressions sexuelles des enfants touche toutes les classes de la société et concerne tous les pays. Il représente un véritable problème de santé publique et de société. La question des agressions sexuelles sur enfants nous a particulièrement interpellés dans notre pratique clinique. En effet, les expressions cliniques de la souffrance subie par la victime sont polymorphes, hétérogènes et non pathognomoniques de l’agression subie, de plus, ils varient considérablement en fonction de l’âge de l’enfant, de son organisation psychique, du milieu dans lequel il vit, de l’identité de l’agresseur. D’où l’intérêt de notre étude.
Objectif :l’analyse et l’évaluation des aspects cliniques des troubles psychiques des enfants et des adolescents victimes de maltraitance sexuelles. 
Méthode : il s’agit d’une étude descriptive et prospective menée du 1er juin 2012 au 31 mai 2014 sur un échantillon de 50 enfants et adolescents consultant au service de psychiatrie infanto juvénile, de l’établissement hospitalier spécialisé de Blida (Algérie). Les données ont été recueillies à partir d’un questionnaire comportant 33 items.
Résultats :La tranche d’âge des 6-11) est celle qui est la plus importante dans l’échantillon étudié. Elle représente environ la moitié de l’échantillon (48%). Les attouchements sexuels sont l’agression la plus importante dans la tranche d’âge des (2-5) ans alors que pour la tranche des (6-11) ans, le viol est  retrouvé à 60%.
Trois manifestations sont retrouvées à des pourcentages qui dépassent la moitié des cas : Les troubles des conduites et du comportement à 72%, les troubles à expression somatique  58%, les troubles névrotiques 54%. Les troubles réactionnels 48%,  jeux sexuels inadaptés pour l’âge  18%.  Les troubles des acquisitions scolaires  44%. Les troubles psychotiques 40%.
Conclusion : Il n’existe pas de constellation unique de symptômes caractérisant  les enfants victimes de maltraitances sexuelles. L’éventail symptomatique est varié. Parmi le tableau symptomatique, les troubles des conduites (conduites à risques, fugues) et du comportement alimentaire sont les plus fréquemment retrouvées suivis par les troubles à expression somatiques (troubles du sommeil) alors que les troubles réactionnels  viennent en quatrième position des signes d’appel.
 
 
 
 
 
 

Commentaires de la présentation

Soyez le premier à commenter cette présentation

Back to main page in