Filtrer par

Catégorie

Introduction.
La pratique de l’emploi accompagné (suivant le modèle “Place and train”), réputée pour son efficacité en termes d’accès l’emploi en milieu ordinaire de travail, commence à être mise en œuvre en France avec les personnes ayant un handicap psychique. Notre étude évaluative porte sur 5 dispositifs répartis en France (Strasbourg, Compiègne, Dunkerque, Bordeaux et Bergerac), ayant pour particularité d’accompagner des personnes avec un handicap psychique ou un handicap mental. Ces expérimentations, portées par des associations différentes, coopèrent dans le cadre du Groupement de Priorité de Santé emploi.
Méthode
Chaque dispositif est caractérisé de façon standardisée à l’aide de l’échelle QSEIS (Quality of Supported Employment Implementation Scale), en fonction des 7 principes du modèle de référence IPS et d’une série de variables pertinentes pour la réinsertion. La performance de cette pratique est évaluée de façon rétrospective sur 3 ans (mars 2013-mars 2016) en termes de taux d’accès à l’emploi et de durée moyenne de maintien en emploi. Les compétences des conseillers en emploi sont évaluées à l’aide de l’échelle BAKES (Behaviors, Attitudes, and Knowledge in Employment Specialists) validée en français, permettant des comparaisons avec les scores obtenus dans d’autres dispositifs (au Québec et aux Pays-Bas).
Résultats
Les 5 dispositifs étudiés ont des profils assez semblables, avec un bon niveau de satisfaction des principes IPS, sauf 2 : le délai de mise en œuvre de la recherche d’emploi, variable selon les dispositifs, de même que l’étroitesse des liens avec l’équipe soignante. Taux moyen d’accès à l’emploi : 28,5% pour le handicap psychique, avec un délai moyen d’accès de 6 mois; 30% pour le handicap mental, avec un délai moyen d’accès de 11 mois. Taux moyen de maintien en emploi (Handicap psychique : 52% à 6 mois, 26% à 12 mois ; Handicap mental : 71% à 6 mois, 60% à 12 mois). La majorité des personnes avec un handicap psychique qui perdent leur emploi, en retrouvent un dans un délai moyen de 3 mois, ce qui n’est pas le cas avec le handicap mental. Les scores obtenus à l’échelle d’évaluation des compétences des conseillers en emploi sont légèrement inférieurs à ceux observés au Québec ou aux Pays-Bas. Pour certaines dimensions, les compétences mobilisées sont différentes selon le type de handicap accompagné (psychique ou mental).
Conclusion
La performance de ces dispositifs expérimentaux d’emploi accompagné est honorable. Le taux moyen d’accès  à l’emploi, inférieur à que celui des pratiques IPS de référence à l’étranger, est compensé par un taux moyen de maintien en emploi à 12 mois satisfaisant. La comparaison des pratiques selon les publics accompagnés (handicap psychique vs handicap mental) montre peu de différences de performance, mais des différences dans le mode d’accompagnement que nous préciserons. L’étude standardisée des compétences des conseillers en emploi permet d’identifier les compétences pouvant être améliorées. 

Commentaires de la présentation

Soyez le premier à commenter cette présentation

Back to main page in