Filtrer par

Catégorie

Introduction :
Depuis plusieurs années, de nombreuses études ont montré la présence de symptômes de stress post traumatique comme des reviviscences, des comportements d’évitement, ainsi que des symptômes d’hyper vigilance chez les patients ayant eu un cancer. Plus d’un tiers des patients qui ont eu un lymphome non hodgkinien (LNH) présentaient des symptômes de stress post traumatique. Néanmoins, peu de travaux prospectifs ont étudié le contexte du développement des symptômes de stress post traumatique (TSPT). L’objectif de l’étude était de monter la relation entre l’impact émotionnel et cognitif de l’annonce et le développement de symptômes de TSPT dans les suites d’un diagnostic de lymphome.
Méthode :
Environ 15 jours après l’annonce (T1) les sujets complétaient les questionnaires de détresse émotionnelle (peur, impuissance, etc.) et de dissociation cognitive (sidération, désorientation, etc.) péritraumatiques (au moment de l’annonce ou immédiatement après) ; 5 semaine après l’annonce (T2), les participants complétaient les mesures de symptômes de TSPT (PTSD CheckList-Specific), de dépression (BDI) et d’anxiété (HAD), ainsi que les questionnaires de qualité de vie (SF-36) et de stratégie de coping (WCC).
Résultats:
Sur les 92 participants, (55% d’homme, d’âge moyen de 46 ans), 68,8% souffraient d’un lymphome non hodgkinien (LNH) et 31,4% d’un lymphome d’Hodgkin (LH). Parmi eux, 49% rapportaient une détresse émotionnelle et 16% une dissociation cognitive significatives lors de l’annonce. Cinq semaines après l’annonce, 43% rapportaient un TSPT partiel.
Dans un modèle de régression logistique pour prédire les cas de TSPT partiel 5 semaines après l’annonce, une détresse émotionnelle importante au moment de l’annonce et un faible niveau de « santé mentale » pour la qualité de vie ressentie étaient les meilleurs prédicteurs.
Conclusion :
Cette étude démontre objectivement l’importance de l’impact émotionnel de l’annonce pour le développement de symptômes de TSPT dans les semaines suivant un diagnostic d’hémopathie maligne.

Commentaires de la présentation

Soyez le premier à commenter cette présentation

Back to main page in