Filtrer par

Catégorie

Introduction Des données récentes, synthétisées par Noël et al. (2013), ont permis l’émergence d’un modèle neurocognitif de l’addiction. D’après ce modèle « des processus doubles », le trouble d’usage d’alcool (TUAL) serait le résultat d’un déséquilibre entre deux systèmes distincts mais interdépendants. Le système impulsif, amygdalostriatal, automatisé et implicite, est dit excitateur car il renforce les biais attentionnels et motivationnels envers l’addiction. Il repose notamment sur la mémoire associative. Le système réflexif, sous tendu par le cortex préfrontal, cingulaire, et cérébelleux, joue un rôle de rétrocontrôle inhibiteur sur le système impulsif. Il implique les fonctions exécutives, la capacité à anticiper les conséquences des actions, et la conscience de soi. Enfin, l’insula joue un rôle de régulation par la traduction de signaux interoceptifs en sensations subjectives, comme le craving. Le déséquilibre des systèmes impulsif et réflexif favoriserait, chez les patients TUAL, et notamment alcoolodépendants (AD), des prises de décision rapides conduisant aÌ' choisir des récompenses immédiates en dépit des conséquences. Ce travail a pour objectif d’examiner chez des patients AD, dans le cadre du modèle des processus doubles, si l’impulsivité de ces patients est dépendante de l’exposition à l’alcool et si elle est liée à l’altération du système réflexif (fonctions exécutives) et de ses substrats cérébraux, ou si elle est directement liée aux structures amygdalostriatales.
Méthodes 57 AD et 44 volontaires sains (VS), appariés en âge, sexe et années de scolarité, ont réalisé une batterie d’épreuves évaluant les fonctions exécutives. L’impulsivité a été mesurée par un auto-questionnaire (Barratt Impulsiveness Scale 10). Parmi ces 101 sujets, 22 AD et 19 VS ont également bénéficié d’une IRM cérébrale 3T.
Résultats Comparativement aux VS, les patients AD étaient plus impulsifs, et présentaient des altérations exécutives. L’impulsivité des AD était liée à l’inhibition mais indépendante de l’histoire d’alcoolisation. Les AD présentaient une atrophie cortico-sous corticale en particulier dans les régions frontales, pariétales, cingulaires, thalamique, hippocampique, et cérébelleuses, ainsi que dans les insula. L’impulsivité des AD était associée à des augmentations de volume de substance grise au niveau du striatum dorsolatéral.
Conclusion Ces données sont cohérentes avec le modèle des processus doubles : 1) impulsivité élevée et régions amygdalostriatales non atrophiées, 2) système réflexif (fonctions exécutives) altéré et régions cortico-frontales atrophiées. Enfin le système régulateur est marqué par une atrophie de l’insula.
Ces résultats mériteraient d’être précisés par l’évaluation d’autres fonctions exécutives (prise de décision, planification), et l’analyse d’autres modalités d’imagerie cérébrale. Un suivi longitudinal permettrait également d’étudier les liens entre le déséquilibre des systèmes impulsif et réflexif et le risque de rechute.

Commentaires de la présentation

Soyez le premier à commenter cette présentation

Back to main page in